Syndiquer tout le site

Article

Vino Añejo

Ruben Blades.

Publié le 26 novembre 2002, par : guayacan

Rubén Blades
Album : Rosa De Los Vientos / Sony Tropical 81992
Année : 1996
Paroles et musiques : Roberto Cedeño

Pour moi, l’une des plus belles chansons d’amour. Comme quoi on peut faire de la Romántica poétique ! Voir les commentaires sur le disque sur Descarga

Musiciens :
Ruben Blades Voix, guitarre, chant
Dino Nugent Piano, Claviers
Roberto Delgado Basse, coeurs
George DeLeon Timbales
Oscar Cruz Congas
Reynaldo Cruz Bongos
Samuel Vallejos Batterie
Marco Linares Guitares, coeurs
Juan Carlos "Wichy" Lopez Trompettes
David Bianco coeurs
Horacio Valdés coeurs
Ibón Gamecho coeurs

Original Traduction
No pasarás como las otras
que mi espera visitaron.
Se detuvieron un instante
y siguieron su camino
dejando sólo como huellas
memorias de dolor
por usar mi corazón
como punto de partida,
sin pensar en que el amor
corre largo y sin mentira.
Tu ne passeras pas comme les autres
qui ont visité mon attente.
Elles se sont arrêtées un instant
et ont poursuivi leur chemin
en ne laissant comme traces
que des souvenirs de douleur
pour avoir utilisé mon cœur
comme point de départ,
sans penser que l’amour
court longtemps et sans mensonge.
Mi ayer está lleno de historia
escrita en tantas despedidas !
que el tiempo adquiere hasta la forma
de mil tristezas repetidas,
apareciste entre mi sombra
cual estrella en firmamento,
y me has hecho sentir, dentro,
que se cierran las heridas
que causaron mis intentos
por creer en otras vidas.
Mon hier est rempli d’histoire
écrite en tant d’adieux !
que le temps acquiert jusqu’à la forme
de mille tristesses répétées,
tu est apparue dans mon ombre
telle une étoile au firmament,
et tu m’as fait sentir, en moi,
que se ferment les blessures
qu’ont causées mes tentatives
de croire en d’autres vies.
Quédate en mi, te ofrezco un alma
en decepciones concebida,
que con tu amor has transformado
en una casa de alegría.
Amada. Quédate conmigo,
¡que ésta vez sea diferente !
Ya no quiero continuar
por las otras amargado :
jamás merece perdón
el que nunca ha perdonado.
Reste en moi, je t’offre une âme
conçue en déceptions,
qu’avec ton amour tu as transformée
en une maison joyeuse.
Aimée. Reste avec moi,
que cette fois soit différente !
Je ne veux plus continuer
par les autres à me rendre amer< :
ne mérite jamais le pardon
celui qui n’a jamais pardonné.
No pasarás,
he madurado en tu cuerpo
y tus sentidos.
Tú, pedernal en mi tiniebla,
yo, vino añejo a ti ofrecido,
Te pido, quédate conmigo
en ésta curva del camino.
Ya no me duele el pasado,
ni lamento lo perdido.
No me importa hacerme viejo,
si me hago viejo contigo.
Tu ne passeras pas,
j’ai mûri en ton corps
et tes sens.
Toi, étincelle dans mes ténèbres,
moi, vin vieux à toi offert,
Je t’en prie, reste avec moi
dans ce tournant du chemin.
Le passé ne me fait plus mal,
je ne regrette plus ce que j’ai perdu.
Peu m’importe de vieillir
si je vieilli avec toi
No pasarás, por siempre te quedarás, conmigo Tu ne passeras pas, pour toujours tu resteras, avec moi