Syndiquer tout le site

Article

Un mois de mars chargé

Publié le 2 avril 2003, par : jsalsero

UN PETIT TOUR AU NEW MORNING...

La Charanga Habanera (lundi 3 et mardi 4 mars) :

On exagèrera à peine en écrivant que David Calzado, chef d’orchestre et compositeur charismatique de la Habanera, est celui qui a posé les bases de ce qu’on appelle aujourd’hui la timba. Inventeur du concept "boys-band" à la cubaine, avec chorégraphies énergiques et emprunts musicaux à la tradition afro-cubaine aussi bien qu’au hip hop (entre autres influences), il débarque à nouveau au New Morning, une salle qui les a défendu et produit depuis leurs débuts parisiens. L’année dernière, ils étaient en grande forme, la baisse de régime n’est pas encore pour cette année !

Ray Barretto Group (vendredi 14 mars) :

Une des figures légendaires de la Fania (et donc de la salsa) des années 70, reconvertie avec bonheur dans le latin-jazz depuis un bon moment, qui vient nous présenter un hommage au batteur de jazz Art Blackey et à ses Jazz Messengers. Un maître historique des congas, au service d’un hard-bop latinisé, pour un détour indispensable dans un des temples parisiens du jazz.

New Morning 7 & 9, rue des Petites Ecuries 75010 PARIS Tél. : 01 45 23 51 41

...ET UN GRAND TOUR AVEC LA CARRUSELES !

Eh oui, La Sonora Carruseles en concert parisien, pour le troisième évènement incontournable d’un mois de mars décidément calientissime ! Avec La Sonora, débarque en France l’un des meilleurs orchestres d’une salsa colombienne (depuis quand n’a-t-on pas eu droit à de la salsa colombienne ?) fraîche et en plein renouveau.

Un renouveau quasiment dû à l’énergie créatrice d’un seul musicien (là aussi, on éxagère un peu, mais c’est pour mieux faire comprendre l’importance du bonhomme), l’omniprésent Diego Galé. Vous avez chez vous un disque de salsa colombienne récent ? Relisez le nom des musiciens, il serait étonnant que ce monsieur n’y figure pas, comme percussionniste, compositeur ou arrangeur.

L’un des éléments fondateurs de la salsa colombienne, c’est le boogaloo, importé au début des années 70 de Nueva York, lorsque des musiciens comme Joe Bataan, Joe Cuba, Pete Rodriguez ou Johnny Colon l’ont inventé et lui ont fait connaître ses heures de gloire.

Assimilé, transformé, mélangé avec quelques rythmes traditionnels locaux et, surtout, fortement accéléré, le boogaloo à la colombienne est remis au goût du jour et défendu avec le respect de ses origines par une Sonora Carruseles brillante. Brillant, un adjectif qui vaut ici non seulement comme jugement de valeur, mais aussi pour le son clair et aigü des orchestres colombiens, si caractéristique.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore la salsa de ce pays, elle est le compromis idéal entre la fougue cubaine et la retenue portoricaine, et la Sonora Carruseles en est l’un des meilleurs représentants actuels.

La Sonora Carruseles (samedi 22 mars) Le Bataclan 50, boulevard Voltaire 75011 PARIS Tél. : 01 43 14 35 35