Syndiquer tout le site

Article

Trina Medina - Voces y Música del alma

Nouveau CD 2008

Publié le 22 avril 2008, par : Chabelita

JPEG - 510.5 ko
Trina Medina

La perle noire du Venezuela nous présente son nouvel album chez TM Producciones C.A (2008). La fille de la guarachera de Venezuela (i.e. Canelita Medina), Trina, démontre à nouveau qu’elle a hérité du don vocal de sa mère et qu’elle est en passe de devenir l’héritière de la guarachera del mundo Célia Cruz.

Dans ce disque elle a voulu rendre hommage à de grandes icônes de la salsa. On y retrouve sa voix bénie des Dieux, son énergie incomparable, et, son expertise musicale qui lui permet de signer ses propres arrangements et de se mettre au piano sur certains morceaux.

Trina a une voix puissante qui peut se faire douce mais qui excelle dans l’agressivité, par exemple avec certains mots criés comme un code destiné à pousser l’orchestre au-delà de ses limites : vamos !, sabroso !, como ?...

1) Intro Químbara
2) Mi Música
3) Dos Jueyes
4) Barrunto
5) A lo oscuro
6) Puro teatro
7) Arráncame la vida
8) Primoroso cantar
9) La confianza
10) Caramelo
11) Estoy como nunca
12) Summertime
13) La tirana
14) Bravo rumbero
15) Para vivir (Bonus track)

JPEG - 31.9 ko
Nouveau CD de Trina Medina

L’introduction Químbara n’a rien à voir avec la version de Célia Cruz, on est plutôt dans le registre de choeurs d’église. De l’inédit total ! Attendez 55 secondes et vous entendrez la voix de Trina.

Intro Quimbara
IMG/mp3/artist_-_Intro_quimbara.mp3

Le premier morceau salsa est excellent : Mi Música (Catalino Curet Alonso). Morceau vif. On y retrouve les qualités de "sonera" de Trina Medina, ses improvisations et sa puissance vocale. Le tout ponctué par les trombones de nos amis de Bailatino : Johan Muñoz et Eliel Rivero. Et un solo de tres de Luis González. Une mise en bouche trés dansante.

On continue en salsa avec Dos Jueyes (Catalino Curet Alonso). Un morceau à peine moins rapide.

Trina semble apprécier particulièrement le compositeur Catalino Curet Alonso puisque la troisième chanson qu’elle interprète est encore de sa plume : Barrunto. Ses paroles un peu sombres laissent la place à un court solo de piano de Denis Léon.

On quitte la salsa avec A lo oscuro (Ángel Viloria) un merengue dominicain des années 50 très festif. Trina l’a modernisé en ajoutant la batterie à l’accordéon traditionnel.

On passe au reggae sur Puro teatro (Catalino Curet Alonso), auparavant chanté par La Lupe. Trina en dit : La Lupe me fascina, traté de ser lo más honesta posible, el tema "Puro teatro" lo hice en reggae, no es un disco de copias, es de homenaje, con arreglos diferentes, allí están mis sentimientos y esencia en cada canción. (La Lupe me fascine, j’ai essayé d’être la plus honnête possible, la chanson "Puro teatro" je l’ai faite en reggae, ce disque n’est pas du recopiage, c’est un hommage, avec des arrangements differents, j’y ai mis dans chaque chanson mes sentiments et mon essence.)

Arráncame la vida (Agustin Lara) commence avec de la musique électronique, un théme pop sur lequel de nombreux instruments interviennent, des touches de tango ponctuent tout le morceau.

Retour à la salsa sur Primoroso cantar (Catalino Curet Alonso) et quelle salsa ! Trina a la pêche sur ce morceau et c’est très communicatif, difficile de ne pas danser en écoutant cela.

La confianza (Héctor Santos) commence par les percussions, une introduction vocale de Trina Medina, qui laisse la place à l’invitée de marque, sa mère Canelita Medina. Après 2 min 30 de tête à tête percussions/voix, le morceau prend son envol avec le reste de l’orchestre. Et un duel d’improvisation mère-fille se poursuit au fil du morceau. Un grand moment.

Caramelo (Roberto Mata Puente) est un espèce de boogaloo festif, où s’entend le chant souriant de Trina.

Estoy como nunca (Enrique Raymat González) est une salsa qui colle à la peau de Trina. Celle-ci ayant laissé de côté le chant pour la comédie pendant quelques années. Elle revient comme jamais, tel est le message qu’elle veut faire passer dans ses improvisations.

On change de registre avec Summertime (George Gershwin), bruit des vagues et atmosphère zen pour commencer, avant d’être scotché par la voix de Trina.

Trina sait chanter le boléro et elle le montre sur La tirana (Catalino Curet Alonso).

Pour interpréter Bravo rumbero, ce grand succès du Grupo Mango, Trina a demandé à son compositeur José Cheo Navarro (actuel directeur de bailatino) de venir jouer des timbales. Elle y rend hommage à Joe Ruiz (ex-chanteur du Grupo Mango). Et on a droit à un solo de Nene Quintero au bongo, suivi d’un solo de Cheo Navarro au timbales. Un pur bonheur ce morceau.

En bonus track un morceau de Trina Medina et Olegario Barrera, Para vivir introduit au piano et avec Trina Medina dans le rôle de "crooner".

JPEG - 88.8 ko
Trina Medina - Estoy como nunca

Maintenant votre mission ça va être de trouver le disque. Sera-t-il un jour distribué en France ? J’en doute. De même, voir un jour Trina sur une scène héxagonale tiendrait du miracle ou d’un directeur de festival mélomane, passionné de salsa et acharné. Si cette perle rare existe, elle peut me contacter pour avoir les coordonnées du manager de Trina Medina.

Trina Medina est actuellement en tournée au Mexique où son disque marche fort.

  • Message 1
    • par Anda !, 7 mai 2008 - Trina Medina - Voces y Música del alma

      Bonjour !

      Un nouveau disque de Trina Medina ? Joie, joie, joie !

      Mais où se le procurer ? Il n’est même pas chez Descarga ! Désespoir, désespoir, désespoir ! :-(

      Comme disait un grand philosophe (Caliméro) : "c’est vraiment trop injuste !"

      Salsament vôtre, Anda !

      • par Chabelita, 7 mai 2008 - Trina Medina - Voces y Música del alma

        Nous sommes les 1ers à sortir l’info, donc nous allons devoir attendre un peu.

        Je donnerai très bientôt les sites de distribution. Descarga a vendu le précédant, je ne doute pas qu’ils vont mettre le nouveau en vente en ligne.

        • par Anda !, 7 mai 2008 - Trina Medina - Voces y Música del alma

          Chic, Chic ... merci !

          Il est donc urgent d’attendre... mais pas trop quand même, j’ai hâte... ;-)

          Et pour paraphraser Baudelaire : "Sois sage, ô mon Impatience, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le dernier album de Trina Medina ; il arrive ; le voici..."

          PS : mais qu’ai-je aujourd’hui à citer Caliméro et Baudelaire ? Surement un tourment existentiel... ;-)

          Quoiqu’il en soit : Azucar !

          Salsament vôtre Anda !

          • par Chabelita, 15 mai 2008 - Trina Medina - Voces y Música del alma

            Bonjour

            La manager de Trina Medina me confirme qu’ils souhaitent vendre le disque sur descarga.com, comme ils avaient fait pour le live.

            Info supplémentaire : la première semaine de juin, le site officiel de Trina Medina sera actualisé avec tous les liens où acheter le disque.

            Cordialement