Syndiquer tout le site

Article

Tito Allen - Biographie

Publié le 1er juillet 2008, par : Chabelita

Tito Allen est portoricain, né à Santurce, de son vrai nom Roberto Romero.

Sonero (chanteur - improvisateur) et compositeur ; on le surnomme : "l’élégant de la Salsa".

Pour avoir une idée de la valeur de ce chanteur, vous pouvez regarder le "Show de Ruben Blades # 16", où vous y verrez Ruben avouer que Tito Allen est, avec Nestor Sanchez, le meilleur chanteur de salsa qu’il ait rencontré tant au niveau improvisation, qu’au niveau de la capacité vocale.

JPEG - 8.2 ko
Untoucheable

La carrière de Tito Allen commence en 1962 sur son île natale. En 1972, il travaille à New York dans un quatuor avec le pianiste colombien Eddie Martínez. Plus tard il aura la chance de remplacer Adalberto Santiago comme chanteur principal de l’orchestre du grand Ray Barretto sur l’album "Indestructible" (1973, Fania), un succès magistral, qui propulse sa carrière sur le devant de la scène.

Il poursuit en solo avec des albums sous le label Alegre (qui faisait partie de l’empire Fania) :
- Maldades (1975) : "La Puerta", "Vaya Ahí Na’ Ma’", "Here’s That Rainy Day", "Los Colaos", "Rico Melao", "Maldades", "Que Te Has Creído" et"Festival de Soneros" ;
- Feliz y Dichoso (1976) : "Que Cosas", "Tu y Mi Cancion", "Mi Chiquita Quiere Bembe", "Ocasion", "Voy A Perder La Cabeza", "Feliz y Dichoso", "Por Eso", "Good Morning Heartache", "Sun Sun Babae" et "Hasta Luego" ;
- Ahora y Siempre (1977) : "Ya Tú No Eres", "Amor En Abril", "Cachón", "Contento", "Olvida y Vive", "Vida", "Tú Significas", "Ciudad Solitaria" et "Llegarás" ;
- Untouchable (1979) : "Vivan Tus Ojos Verdes", "El Deseo De Amar", "Guancona", "Para Los Bravos", "Flores Blancas Y Negras", "El Sabio", "Como Tu Ninguna" et "Busca Ambiente".
- Beyond (1979) : "El Embajador", "Dame Tu Amor Morenita", "Lo Nuestro Si", "Estoy Como Nunca", "Lluvia", "Algún Día", "De Tí Enamorado", "Manolín" et "Sin Clave y Bongó" ;
- Unique (1980) : "Guataquero", "Duele", "No Tiene Sentido", " Bochinchero", "Salsa Rap", "Mío", "Isla Primorosa" et "Flamboyán" ;
- A Los Muchachos (1981) : "Lo Tuyo No Es Amor", "Porque Sufrir - Porque Llorar", "Es Imposible", "Desencanto", "A Los Muchachos", "Mi Unica Verdad", "Equivicacion" et "Dime Si Te Gusta".

Tous d’excellents disques qu’il faudrait commenter un par un.

JPEG - 6.6 ko

Il est invité sur l’album "Pupi y su Charanga" (1975) et "Los Dos Mosqueteros" (1977), les deux chez Vaya.

Il remplace encore Adalberto Santiago sur l’album de la Típica 73 "Rumba Caliente" (1976) chez Inca.

Il chante une chanson sur l’album "Los Profesionales" (1977) et "Tribute To The Messiah" (1979) de la Puerto Rico All Stars, les deux sur le label Combo.

Il chante une chanson sur l’album de Tito Puente "Homenaje A Beny, Vol. 2" (1979) chez Tico ; et sur quatre chansons de Louie Ramírez "Salsa Progresiva" (1979) chez Cotique (ré-édité sous le nom "Como Nunca" en 1992 chez Fania), "El Genio" (1989) chez L & T Records (une chanson) et "Louie Ramírez Y Sus Amigos" (1990) chez Cache (deux chansons).

En 1981 avec le Conjunto Clásico il sort "Cantar" sur leur label Lo Mejor. Avec les morceaux : "Maruquita", "Sendero", "Matunga", "Caminito", "Cantar", "Gallinita", "Lo Que Paso" et "Aquellos Tiempos".

JPEG - 15.7 ko
Cantar

Il était l’un des chanteurs des deux volumes "Noche Caliente" chez K-Tel.

En 1986, il chante la moitié des morceaux de "Aparecio el Rey !" de Justi Barreto, chez Echu.

Il fait son retour solo avec : El Intocable (1988) chez Faisán : "Yo Quiero Ser Ese Hombre", El Relato, "El Candado Y La Llave", "Con Cual Me Quedo", "Si Te Veo", "Tu Crees Que Es Asi", "Otro" et "Son Del Palmar".

Suivi de Llegare (1989) chez TTH, avec Ralphy Santi.

JPEG - 37 ko
Llegare

On le retrouve ensuite sur deux albums Latin jazz réalisés en 1992 : "Decision" chez Messidor, avec Seis del Solar (après le départ de Rubén Blades), et "Mambo Of The Times" de Tito Puente chez Picante.

De retour à Porto Rico il signe avec le label Musical Productions (MP), et on le retrouve sur "MP All Stars" (1992) ; suivi d’un album solo "Clase y Sabor" 1993 chez NRT (une division de MP) qui comporte les chansons : "Junto a Ti", "Que Se Sepa", "A Veces Hablo de Ti", "No Toques Esa Cancion", "Bolero", "Por Quererte", "Nadie Como Tu", "Por Ti", "Perdiendo Se Va Ganando" et "No Tiene Perdon".

Il prête sa voix sur deux chansons de "Roberto Clemente : Un Tributo Musical" (1998) chez RykoLatino, "Sueno de un Niño" et "Somos la Fuerza Latina ".

Il a fait d’innombrables enregistrements en tant que choriste.

Il a participé aux retrouvailles de la Típica 73 en 1995 et 1999.

En 2002, il enregistre un hommage à Cortijo : Tito Allen & Rafaelito Cortijo : Tributo Al Maestro, Rafael Cortijo sous le label Croman Caribe. On y retrouve les chansons : "Cortijo Bailable", "Llorando Me Dormi", "Maquino Landera", "Perico", "Perfume De Rosas", "Soy Del Campo", "Tun Tu Neco", "Oriza", "El Chivo", "El Negro Bembon", "Devuelveme Mis Besos" et "Pare Cochero".

En mars 2004, il a participé au 21ème "Día nacional de la salsa" à Porto Rico. Et en août au VIIIème festival salsa Chimpún Callao.

Sa venue au festival Toros y Salsa est un événement remarquable. L’occasion de voir Tito Allen est rare au niveau mondial, et en France, n’en parlons pas !
Cochez la date sur votre calendrier, il n’y aura pas de séance de rattrapage..

JPEG - 20.3 ko
Clase y sabor

Son Myspace.

Documents joints

  • Document

    (JPEG – 160.3 ko)