Syndiquer tout le site

Article

The Lebron Brothers, Asunto de Familia 2/2

Publié le 1er juin 2005, par : guayacan

A partir de 1972-3, après le rachat de Cotique, la FANIA va exploiter à fond le filon Lebron, d’abord avec Larry Harlow, puis avec Johnny Pacheco.

De la FANIA à l’errance

Asunto de Familia

Le premier disque des Lebron dans l’empire Fania est Asunto De Familia : "Affaire de famille". Le titre est bien choisi, on est effectivement en famille. Famille Lebron bien sur, pour la première fois Frankie apparait sur la pochette, mais aussi famille FANIA puisqu’on appelle en renfort Yomo Torro et Adalberto Santiago pour les coeurs. Cela donne entre autre : Si Me Muerden Muerdo et Prostitución...

Johnny Pacheco devient ensuite leur producteur sur trois disques :

4 + 1 = The Lebron Brothers Distinto y Diferente 10th Anniversary

Durant cette période, en 1975 sort une première compilation énorme : The Best Of The Lebron Brothers voir notre chronique ne serait-ce que pour la fabuleuse pochette.

L’année de leur dixième anniversaire, ils connaissent un grand moment à Puerto Rico où ils alternent avec la Sonora Ponceña et l’Apollo Sound de Roberto Roena au Coliseo Roberto Clemente.

Après The New Horizon en 1978, ils vont pour la première fois en Colombie. La tournée dure 5 jours, passe par Buenaventura [1]. Entre les Lebron et la Colombie, on peut parler d’un coup de foudre immédiat. Dès 1980 dans l’album La Ley ils rendent hommage au pays avec Saludo A Colombia. Manifestement, le voyage en colombie les a inspiré puique ce disque est l’un de leurs meilleurs depuis longtemps : Mi Debilidad, Ven Y Ves, Pena Y Dolor...

New Horizon La Ley Criollo

En 1981, ils enchainent Hot Stuff puis Criollo un superbe disque sur lequel on trouve Diez Lagrimas mais aussi et surtout Sin Negro No Hay Guaguanco  [2], énorme succès notemment à Buenaventura, aujourd’hui quasiment un hymne dans cette région.

Mais 1981 marque aussi un tournant dans la carrière du groupe. Pablo, le chanteur emblématique subit une crise cardiaque. Lors d’un concert à Naranjo (Puerto Rico), les fans déçus de ne pas le voir chanter sur scène conspuent le groupe. Ce concert reste dans la mémoire des Lebron l’un de leur plus mauvais souvenir.

L’après Pablo

Même si Pablo reste dans le groupe jusqu’en 1988 et l’album El Boso, une période de vaches maigres commence pour les Lebrons. Leur carrière se tourne principalement vers la colombie, leurs enregistrements se font rares (et sont devenus introuvables depuis). Ils enregistrent en 1986 Salsa Lebron sur le label Caimán. Frankie Morales apparaît au chant pour remplacer Pablo. Les frangins vont ensuite constamment changer de chanteur principal et de label.

Loco Por Ti

En 1988 El Boso sort chez El Abuelo, juste après sort Loco Por Ti sur Exclusivo Records. Ce disque sonne comme une première rémission, Angel José et Carlos se partagent le chant avec le coproducteur Caleño Enrique Estupiñan : Un Caleño con Sabor ! Cet album est l’un de mes préférés des Lebron, entre autre pour Loco Por Ti, El Hombre Callao (cette chanson est un western à elle toute seule), Hello Sara, Latigazo (sur l’esclavage), et Que Pena, une chanson énorme !

En 1990, Paraiso Con Los Lebron est l’occasion de présenter d’autres membres de la famille et de lancer comme chanteur prinipal Luisito Ayala (ex membre de Saoco). Ce dernier tiendra le rôle jusqu’en 2003.

Ensuite, la sortie des compilations Super Hits Super Hits Vol. 2 d’abord en colombie puis au niveau international les relancent.

Fin 1995, ils signent leur retour avec Ahora Te Toca A Ti... sur lequel ils lancent Corine la fille d’angel [3]. Celle-ci suivra ensuite une carrière solo [4], et reviendra participer à l’album anniversaire des 35 ans [5]. Comme Angel le reconnaît lui-même, il faut jouer de la Salsa Romantica pour toucher la jeune génération de salsero « Eso es lo que pide el mercado. Pero también grabamos salsa dura porque no nos podemos olvidar de nuestras raíces [6] »

LoMistico 35th anniversary Made In Colombia

Lo Mistico est la suite de cette tentative de « recoller au marché », on pourra retenir Se Que Sufrire, mais ce disque ne fait pas non plus partie des indispensables...

Ce n’est qu’en 2003 avec 35th Anniversary que l’on pourra peut-être parler de retour, [7]. Ce disque comporte une partie studio [8] et une partie Live qui mérite le détour : Control, Piensalo Bien, Mi Morena, Diez Lagrimas, Que Pena.

Enfin en 2004 sort Made In Colombia avec cette fois Kike Harvey en voix principale... On retiendra entre autre Trompetas chantée par Carlos Lebron, et on oubliera le nouveau coup de pub fait à Corine Dejame Soñar où elle chante (?) avec James Da’ Barba...

S’il y a une chose qui est sûre au sujet des Lebron, c’est qu’ils forment une famille !!!


[1] ville à la population presque exclusivement noire

[2] Sans noirs il n’y a pas de Guaguanco

[3] note de l’auteur : ce n’est pas la meilleure chose qu’ils aient fait. Beaucoup de oooohhhhh yyyyyeeeaaahhhhh, pas d’improvisation, et une voix très « salsa fashion années 90 »

[4] note de l’auteur : ouf !

[5] note de l’auteur : et c’est bien malheureux

[6] c’est ce que demande le marché. Mais nous enregistrons aussi de la Salsa Dura car nous ne pouvons pas oublier nos racines

[7] voir notre chronique pour plus de renseignements sur le disque, et pour la pochette ! ! !

[8] qui montre une fois de plus que Corine n’a pas sa place dans une formation Salsa