Syndiquer tout le site

Article

Quelques surprises 2010

Publié le 2 février 2011, par : guayacan

Quelques mots sur des productions 2010 qui tournent (souvent en boucle) sur mon lecteur en ce début d’année.

Salsa Retro - Son de Tikizia

Son de Tikizia

Ce groupe costaricain s’est fait connaitre par l’album Pa’Los Pies en 2007. Principale caractéristique : on croirait entendre un album de Rubén Blades ! Il faut dire que les deux directeurs du groupe, Walter Flores (Piano, Flûte) et Alfredo Poveda (voix, trombone) ont bossé dans Editus le groupe costaricain qui accompagne Ruben depuis un moment. Walter a par ailleurs gagné deux des trois Grammies de l’album Mundo en 2002 en tant que producteur et ingénieur du son. On a donc le son de Blades… et sa voix ! Comme le dit Eric Gonzalez Herencia Latina :

Todos sabemos que Rubén Blades no nos va a durar para siempre. Pero, por gracia de Dios, ya tenemos a Son de Tikizia. (nous savons tous que Ruben n’est pas éternel. Mais grâce à Dieu nous avons maintenant Son de Tikizia).

Si je ne partage pas l’enthousiasme d’Eric pour ce groupe, force est de constater que nous avons à faire à des productions de très haut niveau, et que sur ce deuxième disque Salsa Retro (2010) quelques chansons sortent clairement du lot : En particulier la descarga EnDC et surtout Juan Soledad. Si Son de Tikizia poursuit son chemin en conservant cette influence Salsa Conciente de Ruben et en se construisant une personnalité propre (en particulier dans le son, la voix et les soneos), cela pourra faire très mal. Ils ont techniquement tout ce qu’il faut pour !

Salsa Macabra - Orquesta el Macabeo

Orquesta El Macabeo

Dans la série rendons à César, c’est à Yannis Ruel que je dois d’avoir découvert ce groupe, d’abord sur YouTube avec le clip Macabiónico à voir d’urgence, puis par le disque Salsa Macabra. El Macabeo, c’est grosse une douzaine de portoricains qui se définissent eux même comme des « rockeurs qui font de la salsa », ne passeront pas inaperçus, leur Latin Punk Rock Salsa est carrément rafraichissante ! Voila qui fait du bien aux oreilles. Leur premier disque est sorti en septembre 2010 apparemment auto produit, et si la qualité de la production est à des années lumières de celle des albums mentionnés ci-dessus, l’esprit callejero lui par contre est bien là [1] ! Les textes sont souvent terribles, le groove est monstrueux… Il n’y a qu’un album, avec à peine sept titres mais ça devrait faire très mal.

Este swing esta de moda, esta mas pega’o que un chicle

Il fallait oser le sortir, voilà ce qui est pour moi une caractéristique fondamentale d’un bon disque de Salsa : oser ! Poser les grossièretés habilement censurées sur la table ! Avoir un son bien à soi, en l’occurrence on passe du piano au Fender Rhodes, les cuivres font parfois penser au bandas… Avoir un look… Avoir une personnalité !

Et décrire des scènes de la vie quotidienne ne gâche rien (elle était là la Salsa Conciente de Ruben), exemple avec Se Pone Dificil (ça devient dur) :

Yo me levanto al medio día porque no tengo que trabajar
A mi me llega un chequecito todos los meses por vaguear
Con los cupones yo me resuelvo y el desempleo es para vacilar

Mais écoutez aussi el Charlatan, El Supermercado, La Culpa….Ce disque est un pur moment de bonheur.

Pour ceux qui lisent l’espagnol, je vous recommande cette note :

[…]en Se pone difícil resucitan al vago boricua que nació en la canción Y no hago más na de El Gran Combo… sólo que el vago macabro es más buscón, fresco e hijo de puta[…]

C’est LA claque du moment...

Dina's Mambo - Bio Ritmo

Bio Ritmo

La surprise avec Bio Ritmo serait qu’ils sortent un disque qui ne me plaise pas. A chaque livraison du groupe mon lecteur se met en boucle et il me faut parfois plusieurs jours pour en sortir. Leur dernier disque Biónico sorti en 2008 m’avait déjà laissé par terre pendant un momment (Lisandra, Chuletas, Shoe Shine, Seguiras Criticando…). Depuis ils ont sorti officiellement une chanson : Vergüenza que j’ai écouté plusieurs heures… et fin 2010 ils ont sorti un 45t, Lina’s Mambo avec deux chansons, Lina’s Mambo et La Muralla : rebelote. Ils sont actuellement à la recherche de dates pour une tournée en Europe l’été prochain. S’ils ne passent pas par chez nous, c’est décidé, j’irai les voir chez eux à Richmond en Virginie !

Vivement le 33t !


[1] Entre un son parfait qui sert des musiciens de génie et une bonne vieille maquette pleine d’envie de personnalité et de tripes, je fait partie de ceux qui peuvent choisir les tripes