Syndiquer tout le site

Article

Porfi Jimenez - Biographie

Publié le 1er août 2006, par : Chabelita

Porfi Jiménez -dominicain de naissance mais vénézuélien de cœur- ce sont 50 ans de carrière musicale et autant de disques à son actif. Toute une carrière dédiée à la musique tropicale et dansante (salsa, boogaloo, mérengué, ...) jalonnée de nombreux succès.

Porfi Jiménez

JPEG - 9.8 ko
Porfi Jimenez
Photo © 2005. Cadena Capriles C.A.

C’est en République dominicaine, à peine âgé de 8 ans, qu’il découvre sa passion pour la musique, à laquelle il se dédie jusqu’à devenir un virtuose de la trompette dès 14 ans (à tel point qu’il donnait déjà des cours aux débutants).

“Les gens ne croyaient pas que si jeune je pouvais jouer de la trompette sur un répertoire aussi large ” se rappelle le musicien.

A 22 ans, il intègre son premier orchestre. Dans le même temps, il découvre la situation économique et politique de son pays (époque de Trujillo), qu’il juge totalement contraire à ses idéaux. Cela lui valut d’être en danger de mort à de multiples occasions, l’obligeant à émigrer. C’est un ami commun qui le met en contact avec le directeur d’un grand orchestre au Venezuela : Rafael Minaya. Le 6 févier 1954 il arrive en terre vénézuélienne pour la première fois, bénéficiant d’engagements dans les carnavals pour une durée de 20 jours.

JPEG - 84.3 ko
Asi Soy Yo
Au chant : Chico Salas et Orlando Castillo « Watussi » (BASF 10.048).
Chansons :
- De Repente
- El Loco
- El Velorio
- Barranquillera
- Curacao
- Merci
- El Contrabandista
- Mirala Como Se Va
- Asi Soy Yo
- Los Tres Hermanos

Très vite il est mis en contact avec Pedro J. Belisario, qui recherchait un trompettiste pour sa formation. Il y entre pour environ 3 ans. Après cette expérience il se tourne vers Billo Frómeta qui formait alors un nouveau groupe. Mais les problèmes de « Billo » avec le syndicat de la Radio ont rendu son passage très court.

Il rejoint ensuite Los Peniques de Jorge Beltran, puis de nouveau Belisario, toujours en tant que trompettiste.

JPEG - 23.4 ko
Por fín Porfi
Velvet LPV-1387

En 1959 est inauguré Venevisión ouvrant un nouveau marché pour les orchestres. Un groupe est crée tout spécialement pour ça avec Porfi Jiménez dans ses rangs. Au bout de 2 ans ce groupe se dissout et il entrevoit l’opportunité de former sa propre formation avec les musiciens restés sur le carreau. De là naît “Porfi Jiménez y su orquesta”, avec 5 saxophones, 4 trompettes, piano, conga, batterie, basse et autres instruments nécessaires pour un orchestre de grand format.

Sur le premier disque confidentiel qu’il a enregistré il a invité Felipe Pirela (le grand bolériste). Le second album appelé « La Negra Celina » correspondait à l’attente du moment, et se convertit en un énorme succès.

Même s’il appréciait peu le mérengué, ses origines dominicaines et la demande du public ont fait qu’il a dû se plier à en mettre dans son répertoire.

JPEG - 34.9 ko
Porfi’67 Salsa y Boogaloo
(Velvet LPV-1350 - 1967) . Face A :
- Cuando Salgas Sola
- Yo Quiero Vacilar
- Maria Engracia
- Olvidate De Todo
- Voy Pa’ Caracas.
Face B
- No Quiero Na’ Con Mi Mujer
- A Bailar Boogaloo
- Negro Salsoso
- No Mas Discusión
- Mas Que Nada.

Durant la décennie 70, Porfi Jiménez a maintenu son orchestre actif. En 1983, il signe avec le label Sonográfica et enregistre “Se hunde el barco”, “Dolores” et “Culu Cucú” qui arriveront à la première place des classements des radios du pays. Engendrant des émissions télé et un succès ininterrompu durant 10 ans d’affilié (avec jusqu’à 5 concert par semaine).

Après tout ce succès, à l’heure actuelle Porfi Jiménez réalise son rêve de jouer du jazz. “Porfi Jiménez y su Big Band Jazz” compte 17 instruments et joue des morceaux arrangés par son directeur.

Son genre préféré est le jazz bien que le mérengué, la salsa et les autres musiques dansantes sont les genres qui le font vivre.

JPEG - 23.8 ko
La Machaca (Velvet LPV-1458)
- La Machaca
- Como Lo Hice Yo
- El Plantao
- A Escondidas
- Dudas
- Coro
- Bambarakitiki
- Mi Consentida
- Emenlinda
- Mi Amor Por Ti

Sources :

- Société des Auteurs et Compositeurs du Venezuela : voir ICI

- Journal Ultimas Noticias (Venezuela) du mercredi 2 juin 2006 : voir ICI

  • Message 1
    • par maritza, 14 juin 2010 - Porfi Jimenez - Biographie

      Je vous remercie très sincèrement pour ce travail sur mon père, que je trouve très juste, précis et affectueux. Je voulait seulement faire un petit complément d’informations au sujet du jazz : mon pére n’avait pas seulement dirigé des pièces de jazz, il a aussi été un compositeur remarquable dans ce domaine, en laissant des oeuvres comme "Petronila", "Sara", "Yilon", "Sammy Sosa" "Venezuela" et "Mi lamento", parmi d’autres. Merci beaucoup encore et félicitations pour votre site. Maritza Jiménez