Syndiquer tout le site

Article

Plena Libre

Publié le 1er juillet 2006, par : Chabelita

Une proposition musicale rafraîchissante, expérimentale et moderne, basée sur le rythme centenaire de la Plena Portoricaine. Pleins d’atouts qui font de Plena Libre un orchestre populaire, déjà nominé trois fois au prix GRAMMY, et qui entame sa 12ème année.

JPEG - 38.5 ko
Fêtes de la Rue St Sébastien à Porto Rico (Archiv. / Primera Hora.com)

Plena Libre est né lors des fêtes de la Rue St Sébastien [1] , car c’est là qu’a eu lieu la première représentation formelle du groupe il y a bientôt 12 ans.

De ce fait Gary Núñez, directeur du conjunto y retourne chaque année.

“J’aime jouer avec intuition et même si on a toujours un spectacle préparé on se laisse porter par la réaction du public. Ainsi petit à petit on modifie ce qui était planifié, et on se laisse porter par l’émotion et l’énergie du moment”.

JPEG - 11.9 ko
Plena Libre (Archiv. / Primera Hora.com)

C’est ce qui s’est produit à Tempo Latino en 2003 où ils ont été portés par le public. Depuis leur dernier concert dans le Gers des changements ont eu lieu dans le groupe. Le début 2005 a vu le départ des musiciens Israel Vélez, Ginette (Gina) Villanueva et les frères Kayvan et Kevin Vega.

Les nouveaux venus sont aux voix : "Wichy" Camacho, Rafael "Pole" Ortiz (un ancien membre du groupe Plénéalo) et Víctor Vélez. Ils s’unissent à Carlos "Kalie" Villanueva, voix principale du groupe durant les 6 dernières années.

Ces derniers ont enregistré le 11ème disque du groupe "Evolución", doté d’un son plus éclectique mais toujours lié à la racine musicale de la plena.

L’évolution vient de l’incorporation du saxophone baryton, de la flûte, du vibraphone, des percussions brésiliennes, de la guitare électrique, de la guitare espagnole et du clavier. Cet album compile divers rythmes évidemment de la plena et de la bomba, mais aussi du samba, du latin jazz, de la bomba quembé et un remix pour les discothèques qui rajeuni la proposition musicale du conjunto.

JPEG - 6.5 ko
Plena Libre (Archiv. / Primera Hora.com)

Dans "Evolución" les paroles renouent avec la valeur narrative de la plena traditionnelle. Des paroles d’actualité et pertinentes, où Gary Núñez aborde avec humour le coût élevé de la vie dans le morceau « Aquí todo sube ».

“J’ai écrit ces mots en pensant à mon quotidien de père, d’époux et de chef de famille qui se confronte à cette réalité tous les jours et je l’ai fait en pensant à la fonction de la plena des origines, qui est la narration des faits de la vie quotidienne”, explique Núñez [2].

JPEG - 49.7 ko
CD "Evolución" - Plena Libre

Pour le festival Tempo Latino, ils ne se contenteront pas du concert :

“Quand nous sortons de Porto Rico, nous ne faisons pas seulement des concerts, nous présentons aussi des ateliers sur notre musique, à des enfants et des musiciens professionnels. C’est un travail communautaire. Et maintenant il sera plus complet car nous avons avec nous Víctor Vélez, un grand connaisseur de l’ histoire de la bomba”, conclut-il

Les membres de Plena Libre

  • Gary Núñez, directeur, bassiste et choriste. Bassiste, arrangeur, compositeur, producteur, directeur et fondateur de Plena Libre, qui a consacré la plus grande partie de sa carrière musicale à l’étude, au développement et à la diffusion des styles musicaux portoricains.
  • Carlos “Kalie” Villanueva, chanteur. Voix principale de Plena Libre durant les 6 dernières années.
  • Hector “Wichy” Camacho, chanteur. Fort d’une longue expérience comme soliste dans les orchestres d’Eddie Palmieri, La Mulenze et le Grupo Niche de Colombie, il vient d’intégrer la formation.
  • Rafael “Pole” Ortiz, chanteur. Une voix qui s’est développée dans l’interprétation du folklore réussissant à dominer totalement l’art de l’improvisation .
  • Victor “Sorpresa” Vélez, chanteur et percussions. Fin connaisseur de l’histoire et des multiples variables de la Bomba et la Plena, il est un percussionniste complet.
  • Charlie Pizarro, requinto, percussions et choeurs. Elevé dans la tradition de la Plena, Pizarro est un des percussionnistes les plus spécialistes de la musique afro-portoricaine. Sa maîtrise des “panderos” [3] de la plena font de lui un des meilleurs de sa génération, avec sa technique épurée, sa sonorité et sa vélocité.
  • Gadwin Vargas, congas et choeurs. Percussionniste reconnu qui a travaillé avec Rey Ruiz, Luis Enriquez, Cheo Feliciano, Eddie et Charlie Palmieri et Domingo Quiñones entre autres.
  • William “Tato” González, timbales. Timbalero attitré de Plena Libre depuis 4 ans, qui a fait partie des équipes de Lalo Rodríguez, Bobby Valentín et Tommy Olivencia. Il a aussi appelé Célia Cruz.
  • Pedro Bermúdez, piano. Jeune et talentueux pianiste, ex-membre des groupes de Tony Vega, Willie Rosario, Batacumbele entre autres.
  • José “Bimbo” Cruz, trombone. Issu du conservatoire de musique de Porto Rico et de l’orchestre symphonique, il participe à Plena Libre depuis 5 ans.
  • Cesar Ayala, trombone. Aussi issu du conservatoire de musique de Porto Rico, il fait partie de Plena Libre depuis 3 ans.
  • Moisés Cancel, trombone. Un des trombonistes les plus sollicités de Portorico, et membre de Plena Libre depuis 4 ans.
  • Roberto Calderón, sax baryton. Maître des saxophones et de la flûte, il est doté d’une grande expérience dans de nombreuses formation de l’île.

finalement Plena Libre n’est pas venu pour Tempo Latino 2006...


[1] Fiestas de la calle San Sebastian = fêtes de la rue St Sébastien (dans le Vieux San Juan), c’est un des évènements culturels les plus importants de Porto Rico où la plena est reine. Le public participe et fait partie du spectacle.

[2] Interview au quotidien Primera Hora, Portorico.

[3] Pandero = tambourin manuel sans sonnailles caractéristique de la Plena.