Syndiquer tout le site

Article

Orlando Poleo - ¡Cúrate !

Nouvel album

Publié le 1er avril 2008, par : Chabelita

La cuvée 2008 des albums salsa est particulièrement bonne. Goutez le dernier Orlando Poleo et vous en reprendrez...

Cacao Musica 350053 Sorti en 2008

Attention le 4ème album d’Orlando Poleo prestigieux conguero vénézuélien vivant en France, ne doit pas passer inaperçu.

Cet album contient de petits bijoux et des invités de renom : Changuito, Horacio "El Negro" Hernandez et Oscar D’Leon. Que dire de la présence remarquable d’Alfredo Naranjo aux arrangements.

La salsa y est bien dura, et il est agréable de voir que chaque morceau est différent du précédent. Le premier morceau "Aqui Estan", vif et entrainant souligne bien l’exactitude du refrain nunca muere el tambor ; et avec force, la batterie vient introduire les improvisations du chanteur Carlos Esposito et des choeurs Cheo Linares et Gonzalo Martinez.

La chanson suivante "On n’a qu’une vie" est un cha-cha-cha surprenant interprété en français où on a la surprise d’entendre un Oscar d’Léon venir improviser et s’essayer aux choeurs en français !!

Sur un rythme totalement différent, on assiste à la naissance d’un salsero en direct de la maternité sur Nació Salsero avec des trompettes très présentes mais qui laissent Orlando Poleo s’exprimer largement. La chanson dit que chaque minute il nait un salsero au Venezuela. Le bel enthousiasme est communicatif.

Le 4ème morceau est celui qui a foudroyé tous les melomanos lors de notre rencontre le mois dernier à Paris. Arriba mi montuno c’est la chanson qui file la chair de poule, qui vous donne envie de danser dès les premières notes.

Arriba mi montuno
lo que traigo es sentimiento mama
esto es pa’ bailar
esto es pa’ gozar
descarga

Ces cuivres : sax, trompettes ; ces percussions qui introduisent le chanteur. Les crédits vont à Carlos Esposito au chant et Carlos Esposito, Cheo Linares et Gonzalo Martinez aux choeurs.

C’est une chanson qu’on se repasse en boucle, et qui n’a qu’un seul défaut : elle est trop courte !

La clave y el bongo chantée par Kutimba est beaucoup plus jazzy. Avec un solo de Luis Viloria aux bongos. Un remarquable morceau aussi.

Orlian est tout en douceur. Un changement de rythme au milieu de la chanson permet à plusieurs chanteurs d’alterner les choeurs.

¡Curate ! commence par les traditionnels tambours bata. C’est une chanson qui séduit immédiatement, par le rythme et les paroles :

deja ritmo que penetre
la musica es vitamina
libera tu cuerpo y mente
vive al compas del tambor
lo malo desaparece
te sentiras mejor

on y trouve de très jolis solos de sax et de tambours. Un morceau génial de bout en bout.

On retrouve beaucoup de douceur sur "Soy de Venezuela" hommage d’Orlando Poleo à son pays natal. Puis le piano introduit un montuno bien cubain, où le chanteur se prend au jeu timba-esque.

L’univers d’Orlando Poleo se retrouve sur "Niños de la calle" (enfants des rues) au texte remarquable.

L’album se termine sur "Hemisferio musical" que je vous laisse apprécier.

Les chansons :

  • Aqui Estan
  • On n’a qu’une vie
  • Nacio Salsero
  • Arriba Mi Montuno
  • La Clave Y El Bongo
  • Orlian
  • ¡Curate !
  • Soy De Venezuela
  • Niños De La Calle
  • Hemisferio Musical

Les musiciens :

  • Orlando Poleo : Congas, guiro, direction musicale
  • Philippe Slominski : Trompettes
  • Allen Hoist : Sax alto, flûte
  • Juan Sebastien Jimenez : Basse
  • Gerardo Di Giusto : Piano
  • Simon Ville : Timbales
  • Luis Viloria : Bongo
  • Carlos Esposito : Voix, choeurs, percussions mineures

Invités :

  • Oscar D’Leon,
  • Jose Luis Quintana,
  • Horacio ’El Negro’ Hernandez
  • Pablo Gil : Sax tenor
  • Eliel Rivero : Trombone
  • Joel Uriola : Piano
  • Farides Mijares : Chekere
  • Benigno Medina : Tambours bata
  • Alexander Martinez : Tambours bata
  • William Hernandez : Tambours bata
  • Cheo Linares, Carlos Esposito, Gonzalo Martinez : Choeurs et voix
  • Miguel Urbina : voix des tambours bata