Syndiquer tout le site

Article

Le nouveau Bobby Valentín : Evolution

CD et DVD

Publié le 1er février 2008, par : Chabelita

Bobby Valentin nous en parlait déjà en 2006, sa nouvelle production tant attendue est enfin sortie en janvier 2008, baptisée : “Evolution”.

JPEG - 12.7 ko
Bobby Valentin - Evolution - 2008
Emballage CD en carton

C’est un disque de salsa et de latin jazz dans lequel il a invité le guitariste et joueur de base-ball Bernie Williams, la chanteuse Gisselle, le sonero Ray de la Paz, le percussionniste Paoli Mejias et le pianiste Luis Marin.

Le Rey del Bajo recherchait un son différent et novateur, afin de contribuer au développement de la salsa à l’aube du troisième millénaire.

Jusqu’ici il trouvait que son orchestre se rapprochait du son d’un “big band”, dans ce disque il a privilégié une formation plus petite.

Il a confié les voix aux soneros Julio López, Alberto Texeira et Ray de la Paz.

Le disque commence en fanfare avec deux excellents morceaux :

    • La chanson Clotilde (de Silvio Mendez) est introduite par un solo de basse ; l’ode à Clotilde "rumbera de corazon" est vocalisée par Julio López, c’est un morceau avec un excellent swing, et une touche de violon de Mariano Morales.
    • El cucú écrite par Bobby Capo commence comme une contine enfantine mais au 1er mot du choeur "Maldito", changement de décor : un swing parfait et de l’humour. Le "maudit coucou" a fait perdre sa petite amie au narrateur. Chantée par Alberto "Kriptony" Texeira, cette chanson séduit autant que la première.

"Doña Bella" écrite par Raul Marrero est une chanson romantique très classique. Chantée par Julio Lopez, on y retrouve le swing impeccable de Bobby Valentin mais pas vraiment d’évolution dans celle-là même si elle ne sera pas la dernière à passer sur les pistes de danse.

Que me digan feo composée par Enrique Bonnet est assez classique. Avec un dialogue du choeur en son milieu. Elle permet au chanteur qui monte Alberto "Kriptony" Texeira de placer quelques soneos de chansons bien connues sur le même thème de la laideur ("soy como el oso pero tengo un swing sabroso", par exemple).

Gino Meléndez a composé “¿A qué se debe ?” et “El alma”. La première chantée par le vétéran Ray de la Paz et la seconde par Julio Lopez. “El alma” soit "l’âme de l’orchestre", c’est bien sûr de Bobby Valentin dont il est question. "Pas de narcissisme" nous dit-on dans la chanson, mais un hommage au directeur. D’où d’intéressants solos de basse à l’intérieur. “¿A qué se debe ?” est hyper romantique, ce qui sied parfaitement à Ray de la Paz.

“Gino est le Tite Curet d’aujourd’hui. (...) Gino représente la nouvelle génération des compositeurs. Tu lui demande un morceau avec des caractéristiques spécifiques et le lendemain il t’appelle”, disait Bobby Valentin dans le journal ENDI du 26/12/07 en hommage à son nouveau compositeur.

Roberto Angleró, auteur de ses succès “Soy boricua”, “Aquí no me quedo” et “La boda de ella”, entre autres, a composé sur ce disque “Hace tiempo que te estoy mirando”. C’est une chanson romantique à la sauce Bobby Valentin, très rythmée, avec un Alberto "Kriptony" Texeira convaincant.

La version salsera du succès : “Tu pueblo es mi pueblo” de Danny Rivera [1], chantée par Ray de la Paz est interprétée de façon plus que classique et là on reste un peu sur notre faim au niveau de l’évolution, restée au placard visiblement.

On voit mieux son concept d’évolution sur les morceaux "Four plus two" et "No Name" signées par le bassiste lui-même et où on est en plein dans le latin jazz. Elles sont juste soulignées par les choeurs vocalisés par les excellents Chegui Ramos, Luisito Carrion et Pichie Perez. Ces trois-là ont fait les choeurs des 12 chansons de l’album et on apprécie leur qualité tout au long de l’album. On reste dans le même registre sur "Piel Canela" composée par Bobby Capo, sublime de douceur, avec la guitare de Bernie Williams.

Sur ce disque Bobby Valentin a voulu une version du sulfureux mambo / chachachá “Si-si, no-no”, que Graciela a enregistré avec l’orchestre de son frère Machito au milieu des années 50. La voix d’aujourd’hui est celle de Gisselle.

“C’est une version actualisée, et dès que j’ai songé à ce morceau, Gisselle est si sensuelle que j’étais convaincu qu’il fallait qu’elle le chante”, avoue Bobby Valentin.

Le résultat est parfait et Gisselle une révélation dans ce registre, accompagnée par le guitariste de jazz, joueur de base-ball et gravure de mode : Bernie Williams.

Bref un disque à se procurer d’urgence car il comporte plusieurs chansons qui vous feront danser, d’autres vous feront rire et d’autres seront idéales pour écouter tranquillement à la maison. En plus la deuxième face [2] est un DVD de l’enregistrement du disque, où l’on trouve aussi une conférence de presse et l’interview des musiciens.

Le DVD laisse penser que tous les musiciens ont enregistré en même temps, si c’est vrai c’est à saluer.


Chansons :

    • Clotilde
    • El cucú
    • Doña Bella
    • Que me digan feo
    • El alma
    • Hace tiempo que te estoy mirando
    • ¿A qué se debe ?
    • Tu pueblo es mi pueblo
    • Four Plus Two
    • Si-si, no-no
    • Piel canela
    • No Name

Musiciens :

    • Angie Machado : trompette
    • Julio Alvarado : trompette
    • Eliut Cintron : trombone
    • Ricardo Pons : sax alto
    • Luis R Torres : sax alto
    • Lenny Prieto : piano
    • Jose Lugo : piano
    • Victor Roque : conga
    • David Marcano : Timbales et batterie
    • Javier Oquendo : bongo
    • Ito Serrano : guitares (Que me digan feo)
    • Mariano Morales : violon (Clotilde)
    • Julio Lopez : chant
    • Alberto "Kriptony" Texeira : chant

Invités :

    • le guitariste Bernie Williams
    • la chanteuse Gisselle
    • le sonero Ray de la Paz
    • le percussionniste Paoli Mejias
    • le pianiste Luis Marin.

[1] Sur le disque la chanson est créditée à Gino Melendez, c’est visiblement une coquille car cela ne correspond pas aux dires de Valentin lors de la conférence de presse de lancement du disque.

[2] Attention aux faces, sur mon exemplaire acheté chez Descarga.com les étiquettes CD/DVD sont inversées...alors forcément le DVD ça marche moins bien sur la platine disques !