Syndiquer tout le site

Article

Le Sexteto Juventud - Historique

Publié le 1er février 2005, par : Chabelita, Gherson Maldonado

Historique du Sexteto Juventud

1962

Le 13 mai 1962, le jour de la fête des mères, est fondé le Conjunto Rítmico Juventud, qui deviendra le SEXTETO JUVENTUD. Comportant pour quelque temps Olinto Medina comme directeur et bassiste, Juan Medina à la guitare, Arturo López en tant que chanteur, Elio Pacheco aux congas, Carlos Croquer à la batterie, Isaias au bongo.

JPEG - 14.6 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

1963

Le percussionniste Elio Pacheco obligé de quitter l’orchestre recommande à son ami Olinto Medina le bongocero Carlos Quintana.

1964

Progressivement la formation gagne des adeptes dans le public de la ville.

JPEG - 17 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.
JPEG - 14.6 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

1967

Le 22 février ils enregistrent leur premier 45 tours, qui comporte les chansons : Guasancó et Cautivo.

Le 11 juin ils annoncent la sortie de leur premier 33 tours : GUASANCÓ

PNG - 27.4 ko

Dès le 24 septembre une nouvelle production voit le jour : MÁS GUASANCÓ.

PNG - 31.5 ko
PNG - 325.9 ko
Artículo publicado por el DIARIO EL NACIONAL
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

1971

Ils survivent en tant que groupe spécialisé dans la salsa, au milieu de l’avalanche de la Pop, et ils enregistrent “Ritmo Pop” avec le hit : Caramelo y Chocolate.

Ils enregistrent l’abum : “La Magia del Sexteto”, où l’ont retrouve les chansons : "Caramelo y Chocolate" ; "Con todas las Banderas" et "Sandra Mora" (Dix ans avant d’être reprise par Naty y su Orquesta).

Le Sexteto Juventud -prolifique- enregsitre les albums : Boleros et A Todo Ritmo.

Ils gagnent le disque d’or de Velvet (label).

Dans la salle de concert : “Mi Vaca y Yo”, un contrat a dû être annulé à cause du trop grand nombre de personnes voulant assister au concert, qui surpassait de loin la capacité de l’établissement.

JPEG - 378.1 ko

1972

C’est l’année de sortie de l’album : EN TODO, suivi au mois de mai du 33 tours : EL SONIDO DEL SEXTETO, avec les chansons : " Sonerito", "Tu Mentalidad".

A la fin de l’année, ils donnent le jour à leur 12ème album : EL NÚMERO 12 DEL SEXTETO, qui comporte les succès : Amor Imposible.

JPEG - 260.5 ko
Olinto Medina junto a Phidias Danilo Escalona
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

1973

En mars le contrat avec le label Velvet arrive à son terme, ce qui engendre une refonte de l’orchestre. Certains musiciens du Sexteto Juventud font scission pour former le Sexteto de Tabaco.

En avril, ils entament une quatrième tournée internationale, qui les amène à Puerto Rico. Ils avaient déjà voyagé auparavant jusqu’en Colombie, Aruba, Curacao et Bonaire.

Le jour de la fête des mères, 13 mai, voit le début des nouveaux membres du Sexteto Juventud : Pedro Viloria aux congas, Paul Rosales (chanteur), Alfredo Franchesqui (aux timbales), Miguel Pacheco (au bongo), Raúl Parada (au tres et à la guitare) et toujours Olinto Medina comme bassiste et directeur.

JPEG - 563.7 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

En août les nouveaux musiciens sont présentés, ainsi, que la nouvelle production.

Au mois de septembre sort l’album : AQUÍ EL SEXTETO, dans lequel on retrouve pour la dernière fois Carlos Quintana Tabaco dont les grands succès : "El Pato", "Santo Negro", entre autres.

JPEG - 248.9 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

1974

En janvier ils travaillent sur un nouvel album : LO ESPIRITUAL DEL SEXTETO JUVENTUD, et ses chansons : "Espiritualmente", "Ahora es mejor", "Vestida de Blanco".

José “Cheo” Navarro fait son entrée dans le Sexteto Juventud.

Ils enregistrent avec le label DISCARACAS

JPEG - 186.2 ko
El Sexteto Juventud junto a Larry Harlow en el programa : Feria de la Alegría, en el bautizo de su LP : Espiritualmente (1974)

1975

El Sexteto Juventud participe au premier festival mondial de la Salsa au mois de février au Poliedro de Caracas.

Lors d’une entrevue au mois de mai, les musiciens présents sont : Alfredo Franchesqui, Raúl Parada, Olinto Medina, Nelson Nava, Pedro Viloria y Alberto Francia. Le 17ème disque s’annonce : EN SU 10º ANIVERSARIO, avec les excellentes chansons : "Alma Llanera", "Cosa Mala", "Changa Güere", entre autres.

En octobre ils se présentent à l’Internado de los Teques. Les musiciens sont les mêmes.

JPEG - 155.8 ko
Olinto Medina, el animador de Feria de la Alegría Henry Altuve, el timbalero Alfredo Francheski “Cutuflá” y el vocalista Nelson Navas

1976

Au mois de mai, ils annoncent à la presse un changement de style. En effet, un piano, deux trompettes et un trombone font leur apparition dans le groupe. Ce qui produit : EL NUEVO SONIDO DEL SEXTETO JUVENTUD, composé par : Olinto Medina, Enrique “Culebra” Iriarte, Nelson Nava, Héctor Talli aux congas, Alfredo Franchesqui, Alberto Francia, Jesús Vega à la basse, César Pinto et Carlos Blanco aux trompettes, Totín au trombone.

La sortie des disques : EL NUEVO SONIDO DEL SEXTETO et SEXTETO JUVENTUD Y SU NUEVO SONIDO est annoncée.

Alfredo Franchesqui quitte l’orchestre .

En décembre ils se rendent à Cali, Colombie, avec Mauricio Silva comme pianiste.

JPEG - 392.2 ko
Artículo de prensa publicado en mayo de 1976

1977

Le conguero Radamés Pimentel intègre le groupe et travaille avec Mauricio silva, Alberto Francia, Carlos Blanco, Israel Rebolledo “Totín”, Jesús Vega, Nelson Nava et Olinto Medina.

JPEG - 289.2 ko

En juillet, les archives retracent la présence de : Olinto Medina, Nelson Nava, Carlos Blanco et Wilfredo Carías (trompettes), Israel Rebolledo (trombone) ; José Gómez (Piano), Jesús Vega (Basse), Alberto Francia (Bongo) ; Gustavo Quinto (congas) dans le Sexteto Juventud. .

1978

Le trompettiste Alfredo “Pollo” Gil arrive avec le rôle d’arrangeur. Ils enregistrent : "La que se fue" et "Saca la mano"., dans l’album : COCINANDO SALSA.

JPEG - 329.2 ko
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

A l’occasion des carnavals, le fameux : Adalberto Santiago se produit en tant que chanteur du Sexteto Juventud.

1979

Cette année là l’album : BRUJERÍA sort avec les thèmes : "El Panadero" et "Pa’ la Villa", avec les musiciens suivants : José Gómez au piano, Juan Sánchez au tres, Narciso Hidrobo à la basse, Javier Plaza aux congas ; Angel Utrera au bongo ; Erasmo Machado au chant.

1980

Est l’année de : ES DIFERENTE, et on hit : "Rosa". Le charismatique Erasmo Machado “Pachanga” participe à l’enregistrement.

JPEG - 255.3 ko
Artículo publicado por el DIARIO EL NACIONAL
Cliquez sur la photo pour l’agrandir.