Syndiquer tout le site

Article

La scène française n’est pas (encore) morte

Petit coup de gueule sous forme d’appel au secours...

Publié le 1er janvier 2006, par : guayacan

Alors que le nombre de concerts salsa à Paris stagne autour de zéro, entre décembre 2005 et janvier 2006, ce ne sont pas moins de 6 productions de la scène salsa française qui sont mises sur le marché.

S’agit t’il d’une renaissance, d’une rémission ou d’un ultime soubresaut ?

JPEG - 22.7 ko
Deldongo - Super Star

En France depuis plusieurs années, la situation des musiciens en général et des musiciens salseros en particulier se dégrade. Entre la réforme du statut des intermittents et la situation économique, beaucoup se trouvent aujourd’hui dans des situations difficiles. On ne compte plus le nombre de musiciens talentueux, professionnels depuis des lustres voire des dizaines d’années qui aujourd’hui n’ont plus que le RMI comme ressource et / ou qui envisagent de changer de Métier

A Paris en particulier, alors qu’à la fin des années 90 il y avait au minimum 7 concerts par semaine (le mardi de la Coupole, les jeudis vendredis et samedi de la Java et des Etoiles), il n’y a plus aucune date récurrente aujourd’hui. Seul le Cuba Compagnie Café fait jouer quelques artistes de manière régulière, mais son espace et son budget ne lui permettent pas de faire jouer un groupe de Salsa, même réduit à un sextet. La situation semble être un peu moins critique en province, mais les signaux ne sont pas encourageants...

JPEG - 7.6 ko
Mosquito - Tip Top

Dans le même temps, ce n’est un secret pour personne, les ventes de disques ont chuté, et les majors se sont frigorifiées. Se faire signer chez une major quand on est un groupe de salsa de la scène française est actuellement inenvisageable. Pourtant, les productions de qualité ne manquent pas ! Sans mentionner Yuri ou Poleo dont la carrière est aujourd’hui largement internationalisée, on pense ses dernières années (entre autres) à

JPEG - 12.4 ko
Ocho y Media - Ha Llegado La Hora

Coté Majors, c’est le grand vide. A l’heure ou des Zumbao et des Deldongo connaissent de gros succès en Colombie (Deldongo revient de la Feria de Cali où il a été le premier français à se présenter à ce qui est aujourd’hui la plus importante manifestation dédiée à la Salsa) il n’y a aucune maison de disque prête pour financer leurs prochaines productions !

Coté distributeurs, la salsa est au plus bas. Plus bas encore qu’au début des années 90. Fnac et autres Virgin ne distribuent quasiment plus rien. Le bac Salsa (on ne dit plus les bacs mais le bac) contient tout et n’importe quoi.

Et pourtant aujourd’hui, malgré un marché du disque atone, des majors sourdes des disquaires aux abonnés absents et des dates de concerts trop rares, en l’espace de deux mois nous assistons à une véritable avalanche de nouvelles (auto)productions que l’on doit à la volonté acharnée d’une poignée de fous qui contre vents et marées veulent continuer à jouer et à faire découvrir leur musique.

JPEG - 13.6 ko
Tumbao y Trombon - Mezclando Culturas

- En décembre sont sortis

- En Janvier

- Et sont attendus pour ce début 2006

  • Ocho y Media, le disque Sigue ! est sorti des presses la sortie officielle aura lieu fin février (mais on peut déjà le pré-acheter..),
  • Cutufla est sur le point de sortir son disque
  • La Presión disque réalisé en colombie, mais entièrement conçu par deux français fan du son colombien est lui aussi proche des bacs
  • Le disque de Jim Lopez est bien avancé, et il semble que Franklin Veloz sortirait lui aussi un disque en 2006.
JPEG - 8 ko
Zumbao - Corazón Caribeño

Alors renaissance ? Rémission ? Ultime soubresaut ? C’est comme souvent l’avenir qui nous le dira. Cela étant, pour les "grandes chaînes distributrices de biens culturels", Fnac et Virgin en particulier, voici peut-être la dernière occasion de tenter une petite expérience en profitant de cette abondance pour mettre en valeur cette production... Pour un investissement marketing minime et une surface occupée minimum (6 disques...) elles pourraient peut être à la fois créer un événement et nous redonner l’envie de traîner dans leurs rayons...

Je sais, à notre époque, c’est dur la vie d’utopiste.


Article mis à jour le 29 janvier 2006


[1] ils avaient enregistré plusieurs disques de quelques titres puis un disque complet en 2000. Corazón Caribeño est une réédition retravaillée de ce dernier

  • Message 3
    • par Chabelita, 27 mars 2006 - La scène française n’est pas (encore) (...)

      On peut rajouter à la liste l’album flambant neuf de la République Démocratique du Mambo : A bailar...que ya es tiempo, en vente sur leur site (17 euros port compris).

      Sur le Web le site de la RDM

  • Message 2
    • par salsasud, 28 janvier 2006 - > La scène française n’est pas (encore) (...)

      Merci d’avoir évoqué ce problème : la précarisation des statuts des artistes, les lois de la rentabilité à outrance qui régit l’Art et la création comme s’il s’agissait d’un simple ’produit’commercial et rend et la réalisation de la musique et sa production sur scène quasi_impossible. J’espère que la scène française n’est pas encore morte et que la salsa continuera faire vibrer nos coeurs !

      Sur le Web http://www.salsasud.com

  • Message 1
    • par pbouge, 5 janvier 2006 - > La scène française n’est pas (encore) (...)

      Orlando Poleo devrait aussi sortir en 2006. Les rumeurs parlent d’une bombe atomique (participation d’Oscar D’Leon ...).

      A suivre

      • par guayacan, 5 janvier 2006 - > La scène française n’est pas (encore) (...)

        Exact, cela étant, la carrière d’Orlando Poleo a (heureusement pour lui) TRES largement dépassé la scène française.

        Dailleurs il ne joue presque plus en France, et fait ses disques au vénézuéla...

        Etonnant n’est-ce pas ?

         ;)