Syndiquer tout le site

Article

La Sitiera

Publié le 12 février 2003, par : Chabelita

La Sitiera

Genre : Guajira
Compositeur : Rafael López

Original Traduction
Sitiera mía,
Dime que has hecho,
De nuestro dulce hogar,
Uno que un día,
Fue de la alegría de aquel sitial.
Ma villageoise,
Dis-moi, qu’est-ce que tu as fait,
De notre doux foyer,
Celui qui un jour,
A été le bonheur de tout ce village.
Lágrimas vierte la sitiería,
Que tiende a desolar,
Y es por no verte reina,
Que un día fuiste de aquel lugar.
Le village se répand de larmes
Et se désole un peu plus,
De ne plus te voir reine,
Car un jour tu es partie de cet endroit.
Ya el jilguero se alejó,
De aquel frondoso algarrobo,
Y hasta la mata de jobo,
Nos da muestras de dolor.
Le chardonneret [1]s’est déjà éloigné,
De ce caroubier [2] au feuillage épais,
Et même le plant de Spondias [3],
Nous montre sa douleur.
Pues la sitiera se ha marchado,
Y yo enamorado lloro por su amor.
Car la villageoise est partie,
Et moi enamouré je pleure pour son amour.
Y es para la sitiería
Cual si fuera un día que le falta el sol.
Pour le village ça a été,
Comme un jour sans soleil.
Ven sitiera por favor,
Ven de nuevo a mi retiro
Y gozaremos de amor
Al son del tiple y el güiro.
Viens s’il te plait, villageoise,
Retourne dans ma retraite,
Et nous jouirons d’amour,
Au son du tiple [4] et du güiro.
La palma real crece ufana
A orillas del Damují
Región donde yo nací,
En mi campiña cubana.
Le glorieux palmier royal grandit,
Au bord du fleuve Damují
Région où je suis né,
Dans ma campagne cubaine.

[1] Chardonneret : Oiseau.

[2] Caroubier : arbre méditérranéen.

[3] Jobo : Spondias = arbre tropical

[4] Tiple : petite guitare