Syndiquer tout le site

Article

La Renovación

Orchestre vénézuélien de Salsa

Publié le 1er décembre 2007, par : Chabelita

Nico Monterola et son orchestre La Renovación

JPEG - 17.9 ko
La renovación
En Salsa

Pedro Nicolas Monterola Espinoza est né le 23 Décembre 1949, dans le secteur Las Martínez de l’Etat de Miranda (Venezuela).

En 1965, Nico Monterola jouait du “Cuatro” avec Francisco Castillo (Manco) dans son quartier. La même année c’est à Caracas qu’il commence à jouer du Tres cubain. Après quoi il deviendra conguero professionnel en intégrant un conjunto appellé “Los Perfectos”.

Parallèlement il travaille et étudie la contrebasse.

En 1966, il fait partie du groupe “La Rareza”. En 1967, il passe chez “Los Players” puis avec l’orchestre d’Alex Sánchez en 1968. Il termine la décennie avec l’orchestre Riverside au début 69. Pour l’anecdote on peut remarquer qu’il a aussi participé à quelques groupes Rock et Hippie : “Gas Light" et "Fermentación”.

Nico Monterola forme ensuite son propre conjunto baptisé “Black Power”.

Dans les années 70 il enregistre avec Vitas Brener, Gimeno, Tony Luna, Alfredo Sadel, Lila Morillo et José Luis Rodríguez, Nelson Henríquez y su Combo, avec qui il accompagne la fameuse danseuse Mexicaine “La Tongolele”.

Il fut le premier batteur du maestro Juan Galea et son Conjunto Criollo, il a fait partie de Federico y su Combo latino et "Los Dementes" de Ray Pérez.

En 1972 il regroupe certains musiciens qui plus tard s’appeleront “Dimensión Latina”, mais à cause de divergences musicales avec Oscar D’León, il fut obligé de quitter le groupe.

Le 6 février 1973 il fonde l’orchestre “La Renovación” qui comprend au départ :

  • Orlando José Castillo “Watussi” et Humberto Moreno (chant),
  • Francisco “kiko” Rivero (piano),
  • Nicolás “El venao” Ponce (tres) ,
  • Rafael García (basse),
  • Les frères Piñango : Taito et Nene (trombones),
  • Alfredo “Cutufla” Franchesqui (timbales),
  • Hungría Rojas (bongó et cloche),
  • Nicolás “Nico” Monterola (directeur, conga et choeurs).

Olinto Medina -directeur du Sexteto Juventud- met Nico Monterola en contact avec le label Velvet et grâce à cela il enregistre son premier album “Echa Pa`Lante”(1974), avec la voix de Leo Pacheco.

Puis chez “Suraméricana del disco”, il enregistre son second album “Llegó la Renovación” (1975), toujours avec la voix de Leo Pacheco, Wladimir Lozano et Nico Monterola aux choeurs.

Toujours en 1975, La Renovación enregistre son troisième album "Pare Cochero" [1], qui lui ouvre les portes des autres pays d’Amérique et des Caraïbes.

JPEG - 39.4 ko
La Renovación
JPEG - 32 ko
La renovación

L’orchestre “La Renovación” est reconnue au Festival de Salsa du Poliedro de Caracas, comme le meilleur orchestre de salsa national et un des meilleurs au niveau international.

En 1976, la Renovación réalise sa quatrième production “A Todo el Mundo le Gusta”, toujours avec Leo Pacheco à la voix.

JPEG - 46.3 ko
A todo el mundo le gusta
JPEG - 25.5 ko
A todo el mundo le gusta

Le cinquième album sort dans la foulée “Lo Máximo” (1976) suivi du sixième “Hacia un nuevo horizonte” (1977), dans lesquels les vocalistes sont Carlos Daniel Palacios et Enrique Zinza.

JPEG - 428.6 ko
La Renovación
Hacia un nuevo horizonte
JPEG - 572.1 ko
La Renovación
Hacia un nuevo horizonte

En 1977, l’orchestre “Salsa Mayor” d’Oscar D’ León perd beaucoup de ses musiciens, ce qui incite D’León à venir piocher sept des onze musiciens de la Renovación. Il propose même à Monterola de diriger l’orchestre qu’il rebatise “La Crítica” Nico Monterola a refusé.

De fait la Renovación eut deux ans de flottement, et il ne reviendra sur scène qu’en 1979, avec un nouveau style : deux trompettes, un trombone, un sax baryton et une flûte. Un nouveau chanteur fait son apparition : Jesús Laya. Ils enregistrent un album sous le label Corpodisco : "Orquesta La Renovación" (1980).

L’entrée du merengue au Venezuela casse la dynamique de l’orchestre. Nico donne alors des cours de percussion.

Il fait partie deux ans durant de l’orchestre de Coco y su Sabor Matancero.

Puis Nico Monterola assemble la "Sonora Habanera" où il accompagne d’excellents chanteurs comme Alci Sánchez, Kiko Mendive et Nelsón Pinedo.

Depuis quelques années Nico Monterola fabrique et restaure des instruments de percussion, tout en maintenant un pied dans les activités artistiques (fêtes privées, production, arrangements...).

Grâce au sursaut actuel de la salsa au Venezuela, il revient comme directeur d’orchestre, avec les musiciens de l’ex-Sonora Habanera, il a créé "Nico y su Sonora".

Le 11 avril 2002, l’orchestre "La Renovación", a réalisé des répétitions débouchant sur l’enregistrement d’une Démo de deux chansons, jamais sortie.

Il est retourné en studio du 11 septembre 2006 au 2 février 2007, pour enregistrer le nouveau CD de Nico Monterola et l’orchestre “La Renovación”, baptisé “Mi Creación” comportant 10 chansons inédites de sa composition.

JPEG - 24.8 ko
Renovación - Mi Creación-

Les autres musiciens du disque :

  • Trompettes : Douglas Villarreal, Solo de Prisco Oropeza et Douglas Villarreal.
  • Trombone : Rubén Fajardo, Solo de David González.
  • Sax Baryton, Sax Soprano y Clarinette : Julio Flores.
  • Sax ténor : Orlando Flores (El Diablo)
  • Piano : Douglas Madera
  • Directeur musical : Douglas Madera
  • Solo de piano : Sammy Infante
  • Flûte : Gilberto Blanco
  • Basse : Jesús Vega et David González
  • Bongo : Jackson Monterola
  • Voix : Melany, Marlon Urdaneta, Pedro Rivera et Nico Monterola.
  • Choeurs : Arturo Guaramato y Nico Monterola.
  • Violon : Yaneth Trejo
  • Conga, Timbales, Timbalito, Percussions mineures : Nico Monterola
  • Arrangements : Nico Monterola
  • Transcription : Douglas Madera, Rubén Fajardo, Douglas Armas Martínez, Kilo Rivero, Félix Suárez (Shakaito)
  • Ingénieur du Son : Félix Romero
  • Mixage : Félix Romero et Nico Monterola
  • Production : Nico Monterola.

Source : résumé du texte d’Elio Navas et Cheo Guevara publié sur A S O CO S A L S A 74’


[1] La Renovación : Pare Cochero (YARE 1975).
Titres : Pare Cochero ; Dimelo ; Cumbia Marinera ; No Me Beses ; 30 Kilos ; Espiritu Burlon ; Aguinaldo de la Ilusión ; Corazon de Arena Negra ; La Bataola ; Recuerdo de Pachanga.

  • Message 1
    • par juancarlos, 29 juillet 2008 - La Renovación

      QUISIERA SABER SI ESTA ORQUESTA ES LA QUE INTERPRETA EL TEMA CORAZON DE ARAÑA NEGRA QUE TANTO ME HIZO BAILAR Y GOZAR EN MI JUVENTUD SI ME QUITARAN ESTA DUDA ESTARIA ETERNAMEMTE AGRADECIDO