Syndiquer tout le site

Article

José Alberto "El Canario", Biographie 2/2

Publié le 15 janvier 2003, par : Chabelita

La suite de la belle carrière du canari.

Sa carrière prend un nouveau tournant lorsqu’il signe un contrat avec Audiorama records. Il devient alors chanteur de son propre orchestre José Alberto « el canario » & su orquesta, précisemment le 16 juin 1983 au « Club Broadway ». Après quoi il fait 3 albums avec le label Sono Max : Tipicamente (1984), Canta Canario (1985), et Latin Style (1985). De ces albums les chansons « Desesperado », « Rio Manzanares », « La Cinta Verde » et « A Romper el Coco » seront de grands succès. Sono Max fera une compilation de ces trois albums : Salsa con El Canario (1989).

En 1986, Ralph Mercado qui vient de créer son propre label (RMM) demande à José Alberto de le rejoindre. Ce qu’il fait avec Sueño Contigo en 1988 qui lui confère un succès international et le fait devenir un des grands noms de la salsa. Le lancement de cet album est grandiose aux Etats-Unis et ailleurs. « El Canario » s’exporte en Europe, en Amérique Latine et dans les Caraïbes. Il devient disque d’or grâce au succès de plusieurs chansons de cet album : « Dominicanyork », « Tu eres mi amigo », « Hoy quiero confesar » et « Te voy a saciar de mi ». Toujours en 1988 avec son groupe, il accompagne Celia Cruz en Grande-Bretagne. C’est le début d’une longue collaboration entre les deux artistes. Celia Cruz lui ouvrira bien des portes ; il va jusqu’à l’appeler sa « mère » ou sa « marraine ».

L’ascension se poursuit avec Mis Amores (1989) qui comme l’album précédent devient rapidement n°1 des ventes avec : « Bailamos otra vez », « Mis amores », « Luna de miel », « Cierro los ojos » et « Juntitos recordemos ». Il récolte un nouveau disque d’or et part en tournée en Europe et Amérique Latine. Il reçoit le prix du meilleur showman au New-York Salsa Festival .

Nouvel album avec Dance with me (1991) où il enregistre pour la 1ère fois en anglais et où il fait un duo « Amor de Villa » avec Sergio Vargas, star dominicaine de merengue.

En plus de ses propres albums il participe à diverses compilations comme celle de Tito Puente 100th LP (1991). Album qui deviendra disque de platine.

Son histoire musicale est complètée par : Llego la hora (1992) dont « Disculpeme señora » connaît un succès immediat. Autres chansons à succès de cet album : « Alquilame el Corazon », « Me boto », « Vivir así », « La critica », « Como es possible », « Nada se Compara Contigo ».

En 1993 il remporte l’ACE (American Cable Excellence) dans la catégorie « meilleur groupe tropical local ». Part en tournée internationale où il retrouve sur scène Celia Cruz et Tito Puente, entre autres.

Il participe au disque : Combinacion Perfecta (1993) où il chante avec Oscar D’Leon sur « Llego el sabor ».

Les albums s’enchaînent toujours aussi appréciés : De pueblo y con clase (1994) -où on retrouve une version remodelée et plus actuelle de « Baila que Baila »- et On time (1995) sur lequel il fait un duo avec Célia Cruz. On trouve aussi sur ce dernier album, le fameux « A la hora que me llamen voy » reprise du groupe cubain Original de Manzanillo.

Puis les compilations s’enchaînent :
- Il chante sur RMM’s European Salsa Explosion enregistré au Midem à Cannes en février 1995.
- Il participe à l’album RMM Tropical Tribute to the Beatles (1996) où sa version en espagnol de « And I love her » fait sensation (« Mi Gran Amor le Dí »).
- Recordando a Selena(1996).
- Il rend hommage à Machito dans l’album : Back to the Mambo / Tribute to Machito (1997) qu’il co-produit, avec pour invités vedettes : Tito Puente et Dave Valentín.
- RMM sort José "El Canario » Alberto : Greatest Hits pour commémorer le 10ème anniversaire du label. Un concert est aussi organisé à cette occasion au Continental Arena, Meadowlands, NJ le 30 août 1997. José Alberto et Dave Valentin y chantent « La Paella ».
- The 22nd New York Salsa Festival’97
- RMM sort une nouvelle compilation : Mis mejores canciones’98

1999 marque la fin de sa période RMM : « El Canario » désirait donner un nouveau tournant à sa carrière, or son label ne lui donnait pas l’appui en terme de promotion et de diffusion qu’il souhaitait. RMM avait beaucoup grandi et ne lui accordait pas toute l’attention qu’il avait lorsqu’il était le premier artiste à signer avec Ralph Mercado. C’est pourquoi en 1999 sort Herido sous un nouveau label : RykoLatino. Ce nouveau label lui offre outre de meilleures conditions financières, un meilleur contrôle sur la distribution, et en particulier il lui ouvre l’accès au marché européen.

José Alberto a produit lui-même Herido sur lequel on retrouve d’anciennes balades retravaillées dont : « Me dejo picao » : un morceau dédié à son ex-femme Heidi (ex- parce que d’une jalousie extrême...) ; « Vete y pregona » : une « salsa dura » ; « Enamorado de mi païs » [1] : un merengue en hommage à la République Dominicaine qu’il n’avait pas eu l’opportunité d’enregistrer avec RMM ; « Herido » : les lamentations d’un cœur blessé ; « Clavado en un bar » : reprise du succès du groupe Mana ; « Déjate querer » et son solo de guitare en introduction (remplacé par un solo de piano en concert)...une pure merveille... ; « Flor de la canela » : un classique péruvien composé par Chabuca Granda.

L’objectif de José Alberto est de toucher un public nouveau. Il sort : Diferente (Universal 2001) sur lequel il invite : Papo Lucca, Jimmy Bosch, Nelson Gonzalez, Alfredo de la Fe, Hector « Bomberito » Zarzuela, Isidro Infante, Eddy Zervigon, Ricky Gonzalez, Nelson Hernandez et Jerry Medina. Ce José Alberto est différent : il chante un bolero, mais aussi une chanson en français, en accord avec son nouvel objectif de conquérir le public européen dont il dit que c’est l’avenir de la salsa. Il a présenté cet album au festival Disney en juin 2001, à Vic-Fezensac en juillet 2001. Et à nouveau à Vic-Fezensac en juillet 2002 où il a donné 2h30 d’un concert époutouflant : sa voix si particulière, ses improvisations permanentes, son charisme, son élégance, son jeu scénique et son orchestre particulièrement en forme ce soir là, ont emballé les spectateurs de l’arène. On espérait revivre la même intensité à l’Olympia le 15 septembre 2002 mais la sauce n’a pas prise.

JPEG - 11.5 ko
El Canario à l’Olympia 15-9-02
©Salsa Furiosa

L’ayant rencontré ce soir là il m’a dit :

« Me parece que el concierto fue fenomenal, un publico muy divino, muy alegre y el show estaba todo bendido, dicho por el dueño, le fue muy bien, el estaba muy contento. »

« Il m’a semblé que le concert a été phénoménal, un public divin, très joyeux et le show a été béni, selon l’organisateur, tout s’est bien passé, il était très content. »

Pas très sincère, mais sympatique. Les musiciens étaient fatigués par le voyage (arrivés à l’aéroport et amenés directement à l’Olympia), et le partage de la scène avec Yolanda Duke a détonné, voir choqué. Tant pis, on finira l’année 2002 avec le souvenir du concert de Vic-Fezensac.

Il m’a confié par ailleurs :
« Espero comenzar a grabar en diciembre o enero ».
« J’espère commencer à enregistrer en décembre ou janvier ».

Les deux dernières compilations sorties : Serie 32 : 2-CD Set et The Best....

Mai 2004 sortie officielle de l’album Then And Now qui comporte trois nouveaux morceaux, le reste étant des classiques ré-arrangés à destination des danseurs.

Les titres de l’album 1. Mueve Tu Cintura (nouveauté), 2. Canta Canario, 3. Desesperado, 4. Hay Amores (nouveauté), 5. Rio Manzanares, 6. La Condicion, 7. Todo, 8. 7 Notas De Amor (nouveauté), 9. Oye Mi Tono, 10. Por Romper El Coco.


JPEG - 130 ko
El Canario et Chabelita

SOURCES

Sur José Alberto « El Canario » :

- Le site officiel : de José Alberto.
- Le site Duende Booking
- Le site Rykodisc
- Biographie sur Descarga

Interviews :
- Interview sur Descarga
- Interview sur Salsaweb

Sur la "Tipica 73" :
- voir un long article sur Oasissalsero
- voir un article sur le disque « En Cuba. Intercambio cultural »


Version actualisée de l’article paru en Septembre 2001 sur "SalsaFrance".
Mise à jour : mai 2004.



Les liens de cet article concernant les CDs pointent vers la base de donnée de Descarga


[1] Information donnée par Eduardo Livia : cette chanson est péruvienne, composée par Fahed Mitre et popularisée par Eva Ayllón, interpréte reconnue de musique créole péruvienne. Ese tema es una canción peruana, compuesta por Fahed Mitre y popularizada por Eva Ayllón, destacada intérprete de música criolla peruana.

  • Message 1
    • par Chabelita, 6 avril 2004 - > José Alberto "El Canario", Biographie (...)

      Le nouveau CD de José Alberto sort le 11 mai 2004 ; son titre : "Then and Now".