Syndiquer tout le site

Article

El Ratón

Cheo Feliciano

Publié le 10 décembre 2002, par : Chabelita

Un cha-cha-cha mythique qui a fait les beaux jours des tournées de la Fania All Stars. Des paroles à double sens et un refrain à savourer : Echale semilla a la maraca para que suene Chacucha cuchucucha cucha

El Ratón

Cheo Feliciano - Fania All Stars
Album : Latin Soul Rock
Fania 1974. SLP470,
Année : 1974, enregistré en 1973
Produit par Jerry Masucci et Larry Harlow

- Cheo Feliciano : voix
- Bobby Valentín : basse
- Johnny Pacheco : güiro, voix
- Larry Harlow : piano
- Barry Rogers : trombone
- Willie Colón : trombone
- Reinaldo Jorge : trombone
- Nicky Marrero : timbale
- Ray Barreto : congas
- Manu Dibango : sax ténor
- Héctor Lavoe : chœur
- Ismael Miranda : choeur
- Ismael Quintana : choeur
- Jorge Santana (frère de Carlos) : guitarre
- Billy Cobham : batterie
- Jan Hammer : piano

En écoutant de la musique classique Cheo Feliciano a eu l’inspiration de composer la progression d’accords d’El Raton, ce cha-cha-cha est la première chanson qu’il a écrite. "El Ratón", avec des arrangements modernes qui incluent un solo de guitarre électrique (du frère de Carlos Santana) et des paroles attrayantes, a réussi à entrer dans des programmes qui avaient fermé leurs portes à la salsa, prélude du boom de la salsa.

Le double sens des paroles d’ "El Ratón" a donné lieu à beaucoup de spéculations.
Le chœur du montuno "Échale semilla a la maraca pa’ que suene" fait allusion selon certains au fait de mettre de la marijuana sur quelque chose. Le terme "El Ratón" est utilisé dans le monde de la drogue en référence aux policiers infiltrés dans le milieu.

Les intellectuels ont spéculé sur le chat et la souris : pour beaucoup le chat était le peuple portoricain qui voulait se libérer de la souris, représentant soit l’oppresseur américain, soit la police.

L’histoire est beaucoup plus simple, il est question d’une personne adultère (le chat, Cheo Feliciano lui-même d’après ses interviews) qui sort faire la fête avec une autre femme que la sienne (la chatte). La morale du conte c’est l’action d’un délateur (la souris) qui découvre tout et le raconte à l’épouse, et "de cualquier malla sale un ratón, oye". Il faut savoir que Cheo Feliciano est marié depuis plus de 40 ans à la même femme.

Ce qui fait le succés de la chanson en dehors du comique et du double-sens des paroles c’est la rythmique du chœur : "chacuchacuchucuchachucá."

Original Traduction
Mi gato se está quejando,
Que no puede vacilar
Mon chat se plaint
Qu’il ne peut s’amuser
Si donde quiera que se mete
Su gata lo va a buscar
Où qu’il aille
Sa chatte va le chercher
De noche brinca la verja,
Que está detrás de mi casa
De nuit il saute la grille
Qui est derrière ma maison [1]
A ver si puede fugarse,
Sin que ella lo pueda ver
Y no tan pronto,
No tan pronto está de fiesta
Silvestre felino
Tiene que echar a correr.
Voyons s’il peut s’échapper,
Sans qu’elle puisse le voir
à peine arrivé dans la fête
le félin Silvestre
doit déjà fuir
Esto si es serio mi amigo,
Oye qué lío, qué lío,
Qué lío se va a formar
Oui, c’est sérieux mon ami,
Ecoutes quel imbroglio, quel imbroglio
Quel imbroglio va se former
Cuando mi gatito sepa
Y es, es tan simple la razón
Que el que a su gata le cuenta,
Que el que a su gata le cuenta,
No es nada más que un ratón,
Un ratón.
Quand mon petit chat saura
Et elle est, elle est si simple la raison
Que celui qui le raconte à sa chatte
Que celui qui le raconte à sa chatte
N’est rien d’autre qu’une souris
Une souris
De cualquier malla
Sale un ratón
De cualquier malla [2]
De n’importe quel filet
Sort une souris
De n’importe quel filet
De cualquier malla
Sale un ratón
De cualquier malla
De n’importe quel filet
Sort une souris
De n’importe quel filet
Echale semilla a la maraca para que suene
Chacucha cuchucucha cucha
Rajoute des graines aux maracas pour qu’elles sonnent
Chacucha cuchucucha cucha
Echale semilla a la maraca para que suene
Chacucha cuchucucha cucha
Rajoute des graines aux maracas pour qu’elles sonnent
Chacucha cuchucucha cucha

[1] Passage en anglais dans certaines versions Fania : Que està behind de mi house

[2] à partir de là les improvisations changent d’un enregistrement à l’autre

  • Message 2
    • par jack_el_oso, 10 décembre 2002 - > El Ratón

      Juste une remarque :

      "Y no tan pronto está de fiesta Silvestre felino Tiene que echar a correr"

      Moi je comprends "à peine arrivé dans la fête, il doit déjà fuir" (s’étant fait repérer).

      Ca doit être l’expérience qui parle MDR

  • Message 1
    • par jack_el_oso, 10 décembre 2002 - > El Ratón

      Juste une remarque :

      "Y no tan pronto está de fiesta Silvestre felino Tiene que echar a correr"

      Moi je comprends "à peine arrivé dans la fête, il doit déjà fuir" (s’étant fait repérer).

      Ca doit être l’expérience qui parle MDR

      • par , 2 février 2007 - > El Ratón

        Je crois que c’est plutôt... "Il ne sort jamais aussi tôt" (pour faire la fête) (car les chats sortent la nuit

      • par , 20 mai 2007 - > El Ratón

        Jack a raison... C’est dans ce sens là "tan pronto". Presque quatre ans après, on pourrait p’têt faire la modif, non ? Bravo par ailleurs pour le travail sur toutes les chansons.

        • par Chabelita, 20 mai 2007 - > El Ratón

          Traduction modifiée