Syndiquer tout le site

Article

El Gran Combo de Puerto Rico

Le 8 février 2003 au Zénith

Première publication 1er février 2003, Publié le 3 mars 2003, par : jsalsero

Enfin ! Oui, c’est avec un soupir d’aise et, pour tout vous avouer, de soulagement que j’ai accueilli cette nouvelle. Pour tous ceux qui les avaient ratés à Vic-Fezensac il y a deux ans ; pour tous ceux qui n’avaient ni le courage ni les moyens d’aller les écouter sur place à Puerto Rico ; pour tous ceux enfin qui ne s’intéressaient pas encore à la salsa lors de leur dernier passage à Paris (il y a quoi ? 15 ans ?) [1] : LE GRAN COMBO PASSE A PARIS !!! RH !!! (euh, désolé, ça m’a échappé...)

Y en a-t-il encore qui ignorent ce qu’est le Gran Combo ? Une formation musicale issue en droite ligne, après sécession, de l’orchestre de Rafael Cortijo (peut-être le premier musicien à avoir popularisé les rythmes portoricains traditionnels à un niveau international), le tout en 1962, et qui a vu passer dans ses rangs Andy Montañez (vu récemment à Paris) ou Roberto Roena (le plus grand des bongocero et chef d’orchestre de la période Fania Records dans les années 70).

Immortels créateurs, menés par Rafael Ithier, d’un nombre incalculable et astronomique de petits chefs-d’oeuvres et véritable machine à tube, les musiciens du Gran Combo ont toujours collé à l’air du temps. Touchant à toutes les modes (du boogaloo à la romantica, en passant par un soupçon de timba cubaine sur leur dernier tube en date, Me Libere) sans jamais dénaturer ce qui fera l’originalité de leur son, réenregistrant en salsa leur vieux répertoire de bombas et de plenas, ils ont traversé leurs 40 ans (euh... 41 en mai) d’existence sans prendre la moindre ride musicale.

L’Académie de la Salsa, comme on les surnomme, reste très près d’un style de salsa dura y pura, sans artifices modernistes. Ils sont les défenseurs d’une tradition qu’ils n’ont jamais hésité à confronter à ce qui se fait autour d’eux. Certes, on ne leur fera pas faire des "trucs de jeunes popisants", mais ils sont les premiers à saisir les nouvelles idées musicales pour les intégrer à leur propre façon d’aborder la salsa.

Le Gran Combo, c’est...

Oh et puis tiens, je laisse tomber... C’est vrai, quoi ! Comment faire tenir le Gran Combo tout entier sur les petites pages de votre magazine préféré ? Franchement, cet orchestre est musicalement et historiquement trop immense, trop gigantesque et trop colossal.

Dans 40 ans, lorsque les historiens de la salsa parisienne rappelleront l’importance du 8 février 2003, vous pourrez dire, la larme à l’oeil : "Eh oui, gamin, j’étais là lorsque la Combomania a déferlé sur Paris. J’étais au premier rang, et... Comment ça, tu ne sais pas qui est le Gran Combo ? Tu veux une claque ? Il n’y a plus de jeunesse, ma petite dame..."


[1] Le Gran Combo s’est produit en 1996 à L’Orée du Bois.