Syndiquer tout le site

Article

El Caminante

Mosquito Salsa club

Publié le 1er août 2005, par : Montunero

Mosquito est un groupe basé en France, à Paris. Cette chanson appelle au non conformisme de la pensée.

Album : Tip Top
CDS 9143

Paroles et Musique : Frédéric Belhassen

Musiciens :
- Fred Belhassen : chant
- Nuris Fuentes : chœurs
- Georges Porqueras : congas, choeurs
- Dimitri Granger : timbales, chœurs
- Fayçal Saidani : bongos, clarine, güiro
- Kelly Keto : basse, chœurs
- Vinh Lê : piano
- Marc Vorchin : flûte, (sifflements [1]) chœurs
- Olivier Caron : trombone

Invités :
- Abel Gerschenfeld : maracas

Arrangement et direction : Marc Vorchin

Original Traduction
Oye cuida’o Vinh ! Que te van a pegar. Gaffe Vinh [2], ils vont t’avoir [3]
No me puedo conformar
Con todo lo que dice la gente
Mi manera de pensar
Siempre será diferente
No quiero molestar a nadie
No quiero que nadie me diga
Lo que tengo que hacer caramba
Y en que vía debo caminar
Je ne peux pas me résoudre
A agir selon ce que les autres disent
Ma façon de penser
Sera toujours différente
Je ne veux froisser persone
Et je ne veux pas que l’on me dise
Ce que je dois faire, bon sang
Et quel chemin je dois suivre
Siempre tendré que aprender
En lo que enseña la vida
Disfrutando el placer
Llorando con mis penas
Y dejar el orgullo
Eso no vale na’
Solo quiero caminar
A mi paso y a mi manera
Je devrai toujours apprendre
De ce que la vie enseigne
En profitant du plaisir
En pleurant mes peines
Et laisser la fierté
Cela ne vaut rien
Je veux seulement marcher
A mon pas, et à ma façon
(mambo) (mambo)
No me puedo conformar
Con todo lo que dice la gente
Mi manera de pensar
Es un poco diferente
No quiero molestar a nadie
No quiero que nadie me diga
Lo que tengo que hacer caramba
En que vía debo caminar
Je ne peux pas me résoudre
A agir selon ce que les autres disent
Ma façon de penser
Est un peu différente
Je ne veux froisser persone
Et je ne veux pas que l’on me dise
Ce que je dois faire, bon sang
Et quel chemin je dois suivre
Siempre tendré que aprender
En lo que enseña la vida
Disfrutando el placer
Llorando con mis penas
Y dejar el orgullo
Eso no vale na’
Solo quiero caminar
A mi paso y a mi manera
Je devrai toujours apprendre
De ce que la vie enseigne
En profitant du plaisir
En pleurant mes peines
Et laisser la fierté
Cela ne vaut rien
Je veux seulement marcher
A mon pas, et à ma façon
(montuno) (montuno)
(coro)
¿Que te importa a tí
Si camino a mi manera ?
(choeur)
Qu’est-ce que cela peut te faire
Si je marche à ma façon ?
(pregon)
Ay mi hermano, este mundo está loco, loco
Por eso voy a mi paso y a mi manera
(pregon)
Ah, mon vieux, ce monde est dingue
C’est pour cela que je vais à mon pas et à ma façon
Aquí en Paris en la calle Blondel
Oye, Cristina con Isabel
Ici à Paris, dans la rue Blondel [4]
Ecoute : Christina et Isabelle
Bendita, bendita, bendita, está nuestra tierra compay
Y no la quieren respetar
 ! Que malos son !
Bénie, bénie, bénie est notre terre
Et ils refusent de la respecter
Quelle méchanceté !
(? ??) con Mosquito
Como dice Marco
Vamos a cartonar
(? ??) avec Mosquito
Comme le dit Marco [5]
On va cartonner [6]
Oye mi mambo Ecoute mon mambo
(mambo) (mambo)
(coro)
¿Que te importa a tí
Si camino a mi manera ?
(choeur)
Qu’est-ce que cela peut te faire
Si je marche à ma façon ?
(pregon)
Dame un traguito
Me voy pa’ la rumba
 !Oye ! El bembe me esta llamando
(pregon)
Donne moi un verre
Je vais à la rumba
Ecoute ! Le bembe [7] m’appelle
Y no tenga pena conmigo mi amor
Te le digo, deja ese llanto, y olvida el dolor
Et n’aie pas de peine avec moi mon amour
Je te le dis, laisse ces pleurs, et oublie la douleur
Oye mi nena yo te invito
Con Mosquito a guarachar
Eh, ma petite [8], je t’invite
Avec Mosquito à guarachar
(Timbales)
(mambo)
(conga)
(mambo)
(Timbales)
(mambo)
(conga)
(mambo)
(coro)
Y como el viento voy
Porque libre yo soy
(choeur)
Et comme le vent je vais
Car libre je suis
(pregon) (pregon)
Oye la rumba la rumba la rumba
Oye la rumba me esta llamando
Ecoute la rumba, la rumba, la rumba
Ecoute la rumba m’appelle
El mundo está loco te lo digo yo
Y esa locura no se cura
Todos estan peleando
Yo no soy pa’ la guerra que va
Le monde est dingue, je te le dis
Et cette folie ne se soigne pas [9]
Ils se bagarrent tous
Je ne suis pas pour la (cette) guerre
Y no me quiero fajar con nadie
Me dicen el caminante
Et je ne veux m’accrocher [10] à (/avec) personne
On m’appelle le marcheur
Porque no puedo parar
Porque no puedo parar
 !Oye !
Car je ne peux m’arrêter
Car je ne peux m’arrêter
Eh !
Y como el viento
Que como el viento
Mira libre yo soy
Et comme le vent
Oui comme le vent
Regarde, je suis libre
¿Quien me va parar ?
 !Ay ! Que libre, que libre yo soy
Lo digo yo, y yo le canto
Qui va m’arrêter ?
Ah ! Quelle liberté, comme je suis libre
Je le dis et je le chante
(Final) (Final)

[1] sur un autre morceau de l’album (Tip Top), mais cela mérite d’être relevé

[2] Vinh Lê : le pianiste, qui introduit le morceau avec énergie

[3] pegar : cogner, coller...

[4] 3è arrdt

[5] A priori : Marc Vorchin : le flûtiste-siffleur-choriste et par ailleurs saxophoniste (baryton)

[6] c’est du frañol (mélange français espagnol)...

[7] bembe : grande fête joyeuse et désordonnée (Copyright Chabelita)

[8] affectueux

[9] jeu de mot non reproductible

[10] fajar : mettre une ceinture ; ceinturer