Syndiquer tout le site

Article

2009 Compte-rendu du concert de Cheo Feliciano

au Back-Up 30/01/09

Publié le 15 février 2009, par : Chabelita

Le dernier passage en France de Cheo Feliciano date de Vic-Fezensac en 2006, c’est vous dire si le voir 3 ans plus tard sur une scène aussi petite que celle du Back Up avait de quoi surprendre ceux qui avaient vibré si fort à Vic.

JPEG - 67.6 ko
Cheo Feliciano @ Paris
30 janvier 2009

Comme à Vic, Cheo Feliciano était accompagné de son fidèle directeur musical Luis Garcia. Par contre les madrilènes de l’orchestre du Solar remplaçaient Mercadonegro (Suisse), l’habituel "back band" des tournées européennes du crooner portoricain. L’absence de balance avant le concert nous a fait regretter le professionnalisme suisse.

"A las seis", "Nina Nina" ont donc essuyé les larcens et mauvais règlages.

Tout fut oublié sur "Anacaona" qui permit à Cheo de rappeler que cette chanson fut composée par Tite Curet Alonso, dont le répertoire monumental est à nouveau écouté à Porto Rico après des années d’éloignement des ondes à cause de sombres questions juridiques.

Anacaona, India de raza cautiva
Anacaona, de la region primitiva

Très proche du public et racontant de petites anecdotes très drôles entre chaque chanson, Cheo Feliciano a su toucher le coeur du public.

JPEG - 357.5 ko
Cheo Feliciano @ Paris
photo Chabelita

Il a ainsi parlé de Joe Cuba qui avait besoin d’une dixième chanson pour terminer un album de la Fania. A contre-coeur il accepta une petite chanson de Cheo Feliciano, chanson qui est devenue un succès phénoménal : "El Raton". La fierté de Cheo Feliciano relatant l’histoire de sa chansonnette sans prétention, devenue ce que l’on sait était très émouvante.

Echale semilla a la maraca para que suene
Chacucha cuchucucha cucha

"Yo no soy un Angel" et "Mentira" ont précédé le très attendu boléro Amada Mia, une merveille du genre, où on a retrouvé la voix de velours qui fait la légende du chanteur.

Plus tard le public a savouré le morceau très entrainant Canta :

Canta y olvida tu dolor

Les succès ont défilé : Sali porque Sali, Juan Albanil, Trizas, "Si por mi llueve", "El dia que me quieras", "Busca lo tuyo"

Sans oublier le sublime "Esto es el Guanguanco" qui ferait danser et chanter un mort.

"Las caras Lindas" a rendu hommage à Ismael Rivera. Il me semble qu’il y a eut aussi Salomé il faut dire que Cheo a très largement prolongé la longueur du concert, sans doute pour faire oublier au public les problèmes de sonorisation du départ.

Le concert débuté à minuit et demi s’est terminé à 3h, et cela sans pause !!!

Personnellement je reste beaucoup plus fan de Mercadonegro (l’habituel orchestre accompagnateur de Cheo Feliciano) que d’Orquesta del Solar. Ils étaient assez effacés, ce que d’autres -au contraire- ont apprécié. Les goûts et les couleurs...

Dommage de n’avoir pas pu entendre leur bariton de la soirée, cela met une touche très appréciable à un orchestre de salsa.

Seul Deldongo, monté sur scène pour un solo de piano, nous a fait un "lachage" à la Mercadonegro, très sympa.

JPEG - 34.3 ko
Cheo Feliciano @ Paris
30 janvier 2009

Pour conclure, Cheo a mis le public dans sa poche et a réussi à leur faire oublier les divers problèmes de sonorisation, récurrents au Back Up même pour les musiciens qui soignent leur balance.

JPEG - 400.9 ko
Deldongo avec Cheo Feliciano & or. del solar

Crédits photos : Alain Somvang. Un grand merci à Alain pour nous avoir fourni ces photos, retrouvez son reportage intégral sur son site Apsara Images.