Syndiquer tout le site

Article

Cheo Navarro Y Su Orquesta - Tributo Al Ayer

Publié le 1er janvier 2008, par : Chabelita

Un beau CD à ne pas laisser passer...

JPEG - 10.4 ko
Cheo Navarro Y Su Orquesta
Tributo Al Ayer

Alors que Bailatino s’attache à jouer des compositions originales, son directeur José ’Cheo’ Navarro a décidé de sortir sous son nom propre un album de reprises : Cheo Navarro Y Su Orquesta - Tributo Al Ayer (Castro Records 024 ; Année 2007) où il met en avant le jeune Marcial Isturiz qui chante presque tous les titres.

On y retrouve la qualité musicale de Bailatino, dont tous les musiciens ont rejoint le projet.

Les Morceaux :

    • Guarara : morceau dansant chanté par Marcial Isturiz, avec un solo de violon de Janet Trejo ;
    • Que Pena Me Da : une peine d’amour chantée par Marcial Isturiz avec un solo de trompette de Javier Vivas ;
    • Casamiento No très bel arrangement de José ’Tuky’ Torres, avec la voix ancienne d’Alfredy Bogado qui donne une touche si particulière au morceau ;
    • Rómpelo un petit raffraichissement du morceau de Ray Perez, sans doute plus sage que l’original mais toujours aussi efficace sur une piste de danse, chanté par Marcial Isturiz ;
    • Fuga Pa’l Monte la douceur du vibraphone d’Alfredo Naranjo donne le ton de ce morceau ;
    • Baila Rumbero idéal pour danser comme son titre le laisse à penser avec un solo de bongo de Cheo Navarro très apprécié par nos oreilles, suivi du trombone de Johan Muñoz qui fut une révélation pour moi lors de Toros y Salsa 2007 ;
    • Viento En Popa un refrain entêtant, quelques trouvailles dans les arrangements et un solo de trompette font de ce morceau une belle réussite ;
    • El Titere le succès de Louie Ramirez à la sauce Cheo Navarro va faire vibrer les parquets ;
    • Coge Pa’ La Cola des arrangements et un solo d’Alberto Crespo c’est déjà sur le papier une garantie de qualité, et en effet, vous ne tarderez pas à chanter le refrain : cambia el tumbao ;
    • El Yoyo (de Perez Charot /Lozano Lazo) on y trouve la voix joyeuse d’Edgar ’Dolor’ Quijada, sur un morceau festif et plus rapide que les autres ;
    • Por La Maceta mon morceau préféré de l’album, une reprise de Rey Roig, à l’introduction très originale. La voix claire et haut perchée d’Edgar ’Dolor’ Quijada rythme à la perfection cette chanson. Félicitations à Alberto Crespo pour les arrangements, et comment ne pas craquer sur le solo de conga de Miguel Urbina ? Un petit bijou... Por la maceta con mucho sabor...

Musiciens :
- Jose (Cheo) Navarro : directeur, timbales, bongo et percussions
- Douglas Melo : Conga 2-7
- Miguel (Miguito) Urbina : Conga ; bata 5-11
- Gerson Aranda : Conga 6-9-10
- Felipe Blanco : Conga 1-4-10
- Jose (Mortadelo) Soto : Basse 1-10-11
- Jose (Guachafa) Guzman : Basse 2-3-4-5-6-7-8-9
- Alberto Crespo : Piano 2-4-5-6-7-8-9—11
- Jose (Tuky) Torres : Piano 1-3-10
- Jose Ramoncini : 1ère Trompette (tous)
- Prisco Oropeza : 2nde Trompette 1-3-4-5-6-8-9-10-11
- Javier (Amarillo) Vivas : 2nde Trompette 2-7
- Johan Muñoz : 1er Trombone (tous)
- Eliel Rivero : 2nd Trombone (todos
- Alexis Escobar : Flûte 5
- Janet Trejo : Violon (tous)
- Alfredo Naranjo : Vibraphone 5
- Marcial Isturiz : voix principale 1-2-4-5-6-7-8-9
- Edgar (Dolor) Quijada : voix 10-11
- Alfredy Bogado : voix 3
- Alfredo Padilla : Timbales 2
- Frank Marquez : Timbales 7
- Eliel Rivero, Edgar Quijada, Marcial Isturiz : choeurs

On attend d’ici peu la sortie officielle du 3ème disque de Bailatino, selon mes goûts, ce qui fait de mieux en salsa au Venezuela actuellement.