Syndiquer tout le site

Article

Cada Loco Con Su Tema

Casa Pobre, Casa Grande

Première publication 1er juin 2005, Publié le 1er juillet 2005, par : guayacan

Chère lectrice, cher lecteur.

JPEG - 630.9 ko
Casa Pobre, Casa Grande

Parfois lors du processus créatif aboutissant à un disque, une idée / chanson s’impose, naturellement, et du coup tout est facile. D’une simple idée sous la forme de refrain populaire on peut ainsi obtenir un titre pour chanson phare, un album éponyme et une pochette.

En l’occurrence, La Terrífica s’attarde ici sur "Casa pobre, casa grande" (maison pauvre, maison grande). Une phrase frappée du bon sens pour dire que la pauvreté n’empêche pas la grandeur [d’âme]. Cette pauvre bicoque est la source d’inspiration de la pochette : une maison en bois, sur pilotis car dans le temps on savait encore prendre quelques précautions anti-inondations. Cette maison typiquement caribéenne comporte un balcon devant la porte d’entrée. Sur ce balcon une petite fille joue sous la surveillance de l’un de ses parents confortablement installé dans un siège à bascule. Un palmier au bord d’un chemin de terre complète le tableau.

Détail important : en haut à droite, ce qui semble être un noir nuage menaçant est en fait une forêt de gratte ciels rappelant l’ombre de la grande ville... Le cauchemar de l’émigration, quand le jibarito doit abandonner sa terre pour aller chercher sa subsistance dans une ville de gratte ciels, par exemple New York.

Cette pochette ne fait rien d’autre que nous décrire une scène typique de la vie "jibara" (paysanne) de Porto Rico, mais l’on aurait pu faire le même dessin n’importe ou dans les caraïbes.

Avec ce disque, La Terrífica [1] nous fait un superbe cadeau, il suffit pour s’en convaincre de contempler la pochette, de s’asseoir confortablement si possible au soleil, de se laisser bercer par la maison pauvre, et de continuer l’écoute jusqu’à sa conclusion : "Mi Pueblo Ponce Jardin" (mon village Ponce le jardin).

Sur ce, je te souhaite une excellente soirée.


Références de l’album :
Orquesta La Terrrífica
Casa Pobre, Casa Grande
Couverture : Ricardo A. Rivón
Disco Hit 1568, sorti en 1973


[1] un "spin off" de la Sonora Ponceña