Syndiquer tout le site

Article

Canelita et Trina Medina : le chant en héritage.

Publié le 1er novembre 2006, par : Chabelita, Gherson Maldonado

Canelita Medina : La Guarachera de Venezuela

Canelita Medina

JPEG - 10 ko
Canelita Medina

Rogelia Medina naît le 6 mars 1939 à La Guaira (Venezuela) dotée d’un amour du chant inné. C’est à peine âgée de 15 ans qu’elle devint la voix principale de la fameuse Sonora Caracas et prit le surnom de Canelita. C’est lors d’une audition organisée par une radio, qu’elle impressionna les membres de la Sonora Caracas qui l’engagèrent en 1955. Les chanteurs de l’orchestre étaient trois : Johnny Pérez, Gaspar Navarro et la "petite Cannelle".

JPEG - 23.6 ko
Canelita Medina

Au sein de cette formation elle chantait le répertoire de Celia Cruz. Fortement impressionnée par cette dernière quand elle la vit chanter dans un carnaval de La Guaira.

JPEG - 21.2 ko
Sonora Caracas

Avec cet orchestre elle n’enregistra pas beaucoup, seule une composition que lui dédie le Dr. Zuniaga Marcano : "Canelita". Elle reste avec eux jusqu’aux environs de 1964.

Dans la Sonora Caracas elle était vue comme une Celia Cruz vénézuélienne, c’est d’ailleurs ainsi que la nommaient certains médias. De ce fait en février 1956 elle avait une certaine pression au moment de partager la scène avec la grande guarachera cubaine. Celia Cruz avant la prestation se montra très protectrice envers la jeune chanteuse.

JPEG - 30 ko
Canelita Medina

Plus tard elle fit partie de "los Megatones" de Lucho Luis González, de "Los Caribes" de Víctor Piñero (1963) et des Estrellas Latinas. Avec ces derniers elle enregistre en 1971 le disque "Soroso" sous la direction de Cheo Palmar et accompagnée par José Flaco Bermúdez à la guitare, Henry Camba et Cuchillo Fuentes aux trompettes.

Lorsqu’elle collabora avec las Estrellas de La Guaira, elle rencontra Johnny Pacheco. Ce dernier fut très impressionné par Canelita et son timbre proche de celui de Celia. Sa voix puissante et ses bonnes improvisations lui donnèrent envie de la recruter pour son orchestre. Il renonça quand il apprit que le mari de Canelita ne la laisserait jamais quitter le Venezuela.

En 1972 elle enregistre avec Ray Pérez le morceau : "Muchacha Zanahoria".

En 1975 elle fait partie du groupe "Pan con Queso y sus tambores".

En 1976 elle entre dans le nouvel orchestre Federico y su Combo Latino. A peine quelques mois plus tard son succès "Besos Brujos" est sur toutes les radios.

Elle reste 3 ans avec Federico, le temps d’enregistrer 4 disques : Ayer y hoy (1976) ; Sabor.. ! (1977) ; Federico y su Combo (1978) et Federico y su Combo Latino (1978).

JPEG - 24.8 ko
Sones y Guajiras

En 1979 elle enregistre l’album : "Sones y Guajiras" dont est issu le succès : Rosas Rojas. Au mois de septembre 1979 elle intégre le groupe : Sonero Clásico del Caribe avec lequel elle reste jusqu’en décembre 1980, après avoir fait deux disques.

JPEG - 14.6 ko
Canelita Medina
JPEG - 16.2 ko
Sonero Clasico del Caribe & Canelita

Elle forme alors son propre orchestre : Canelita Medina y su Candela Viva qui débute le 20 février 1981 au poliedro de Caracas en première partie de La Sonora Ponceña.

Avec son orchestre elle a enregistré les disques : Trae Canela (1980) ; Son... A mi manera (1982) ; Lo que siento (1984) ; Bailable y con clase (1988).

JPEG - 22.1 ko
Canelita Medina
JPEG - 16.4 ko
1982 Son a mi manera
Canelita Medina
JPEG - 11.1 ko
1984 Lo que Siento
Canelita Medina
JPEG - 19.1 ko
1988 Bailable y con clase
Canelita Medina

Elle enregistrera aussi aux côtés de Naty : La Experiencia y el Futuro en 1986.

JPEG - 13.4 ko
1986 La experiencia y el futuro
Naty & Canelita

Ces dernières années elle a travaillé avec Andy Durán d’où sont sortis quelques succès.

Une grande opportunité s’offre à elle en 1992, lorsqu’elle est contactée par le Trabuco Venezolano. Elle enregistre pour eux une composition du poète Jesús Rosas Marcano : Siempre Juntas.

Son dernier album aux côtés d’Andy Durán est un hommage à Celia Cruz.

Les disques où elle chante

Orchestre Année & disque
Megatones de Lucho
Sonora Caracas
Los Caribes
Estrellas Latinas
Estrellas Latinas
F. y su C. Latino [1]
F. y su C. Latino
F. y su C. Latino
F. y su C. Latino
S. Clásico del caribe
Canelita Medina
S. Clásico del caribe
S. Clásico del caribe
S. Clásico del caribe
Enrique Culebra Iriarte
Canelita Medina
Choriste de Yordano
Trabuco Venezolano
Andy Durán
Andy Durán
Andy Durán
195 ?
1957
1963
1971 Soroso
1974 Estrellas Latinas
1976 Ayer y Hoy
1977 Sabor.. !
1978 Federico y su Combo
1978 Federico y su Combo Latino
1979
1979 Sones y Guajiras
1980
1980 Sonero Clásico del Caribe LPF-1193
1980 Sonero Clásico del caribe & Canelita
1981 Culebra
1982 Son... A mi manera
1990 Finales de siglo (chanson Madera Fina)
1992 Imagen Latina
2003 El Swing Afro Caraqueño
2004 Canelita y Andy Durán En Concierto
2006 Salsa Dura & Descarga

Suite à la publication de cet article on nous signale un autre disque avec le :

  • Conjunto de Alfredo Gutiérrez (les chansons de ce disque ont été incluses dans le disque "Sones y Guajiras" pré-cité).
JPEG - 20.6 ko
1983 Yo soy el son
Canelita Medina

Trina

Sa fille Trina est née à Caracas un 28 février (l’année reste un mystère). Son père est le pianiste Alfredo Soto ; décédé en 1992, mais séparé bien avant cette date de Canelita. Canelita l’a élevée seule et a donc été son influence majeure. Par chance Trina a hérité de la voix spectaculaire de sa mère.

Quand Trina a voulu chanter, Canelita lui a imposé une éducation musicale appropriée, elle-même était autodidacte ce qui ne lui a pas facilité les choses.

JPEG - 7.9 ko
Trina Medina

Après 9 ans de conservatoire où elle a étudié l’harmonie classique, le chant, la composition, l’arrangement, l’accompagnement au piano, elle était bien préparée pour l’avenir !

L’un de ses professeurs était le grand Alberto Naranjo (composition et arrangements). Notons qu’elle joue aussi de la basse électrique, des percussions mineures (maracas, guiro, shekere) et arrange pour des groupes vénézuéliens.

Sa voix contralto est puissante et ressemble fortement à celle de sa mère et de Celia. Elle aime toute la musique tropicale et chante aussi bien du calypso, de la cumbia ou du vallenato.

Elle a débuté dans le groupe Yarake qui jouait des Sons cubains, avec Gerardo Rosales.

A la suite de quoi Frank Quintero lui fera enregistrer un morceau. C’est cette chanson qu’entendra le chanteur Yordano, cela lui suffira pour la recruter. En 1989, Trina a commencé à tourner avec Yordano, ce qui a forgé son expérience lors de concerts regroupant un public de 60.000 personnes.

Sa carrière de soliste débuta au 1er "festival de Música Latinoamericano" en première partie d’Eddie Palmieri. Le succès fut tel qu’elle participa au 2nd festival l’année suivante, où elle était sur la même affiche que Ruben Blades.

En 1993, elle part pour New York. De là elle fait un séjour à Porto Rico, où Tite Curet Alonso la convie à une fête (la sortie de l’album de Luis Enrique). Une descarga eut lieu et bien sûr Trina se retrouva sur scène. Une réelle chance pour elle puisqu’elle reçut des offres du label présent ce soir-là. Elle signa avec SDI pour l’album « Trina Medina » (1995) dont les ventes furent très encourageantes. Les chansons les plus marquantes de cet album furent « Hablando sola » et « Una gota de sal ».

Trina a participé à la bande son du film « I Like It Like » ; elle a chanté « Usted Abusó » avec Willie Colon à Philadelphie.

Son second album est sorti en 1998 : « Entrega » enregistré à Porto Rico, produit par Cucco Peña, distribué par Sony Music. Avec des chansons qui parlent d’amour et de désamour, dont le morceau « Tú me la pagarás » composé par Jorge Luis Piloto.

JPEG - 13.2 ko
Entrega - Trina Medina

Toujours en 1998 lors du spectacle « Latinoamérica en voz de mujer » elle partage la scène avec Celia Cruz.

Ces dernières années Trina s’est plutôt consacrée à sa carrière d’actrice. Elle a fait de ponctuels retours sur scène, comme en décembre 2005 où elle faisait partie des 25 membres de Vasallos del Sol, troupe de danse et musique qui fêtait ses 15 ans d’existence lors d’un grand concert.

L’irrégularité de sa carrière est peut être dû à un caractère qu’elle qualifie elle-même de volcanique. Toutefois c’est un accident qui en 1999 l’a éloignée des scènes. En 2006, elle sort un album "live" enregistré à Caracas en 1996 qui marque son grand retour au chant.

De ce fait on peut espérer revoir chanter la mère et la fille sur une même scène dans un futur proche.

Extrait d’une interview au journal El Universal (VE) :
El Universal : Que ressentez-vous d’avoir une fille aussi talentueuse que Trina Medina ?

Canelita : Un orgueil immense. Parfois cela me pèse un peu car elle n’a pas eu les appuis qu’elle aurait dû avoir. C’est une très bonne artiste, chanteuse, musicienne, arrangeuse, compositrice. Mais je sais que son moment va arriver.

El Universal : Vous avez partagé la scène avec elle ?

Canelita : Oui, de nombreuses fois. La dernière fut au Mexique en juillet 2003 au Festival Afrocaribeño de Veracruz. Nous avons chanté ensemble : "Noche Criolla" en hommage à Veracruz.

JPEG - 22.6 ko
Canelita Medina

Sources :

- Canelita Medina : la guarachera de Venezuela. Gherson Maldonado pour le journal VEA. Membre du Collectif Musical du Venezuela.
- Trina Medina : a chip off the old block - cantante venezolana - TA : Venezuelan singer Latin Beat Magazine, Dec-Jan, 1996 by Mary Kent
- http://www.musicofpuertorico.com/in...
- Journal "El Universal" (Venezuela). Ana Maria Hernandez G. ENTREVISTA / Canelita Medina versionará a Celia Cruz Caracas, domingo 25 de abril, 2004
- Photo du logo : Nicola Rocco (El Universal). Autres photos : cortesia Gherson Maldonado.
- Trina Medina se entrega / El Universal / Caracas, martes 13 de mayo, 1997.
- Trina Medina revuelve el trópico / El Universal / Caracas, jueves 13 de febrero, 1997.
- Trina Medina / El Universal / Caracas, viernes 10 de julio, 1998.
- Vasallos del Sol celebra llegada de la Navidad / El Universal / Caracas, sábado 03 de diciembre, 2005.


[1] Federico y su Combo Latino

  • Message 1
    • par , 31 mars 2007 - Canelita Medina

      Andy Duran et Canelita Medina : hommage à Celia Cruz

      Cet excellent album est disponible sur Descarga ICI

      Un album que j’adore avec la voix extraordinaire de Canelita Medina, n’hésitez pas...

      Tributo A Celia : Canelita Y Andy Duran En Concierto (Obeso Pacanins 4339), Année 2005 ;

      Chansons :

        • Saco - Canelita 9:57
        • Mango Mangué 4:50
        • Rareza Del Siglo 6:11
        • Equivoca El Camino 3:23
        • Ritmo, Tambor Y Flores 6:36
        • Tributo A Celia : Tu Voz, Burundanga, -**Juanctio Trucupey 7:51
        • Ya Voy Hacia Ti 3:56
        • Pao Pao 8:00
        • Besos Brujos 5:56
        • Bacosó 4:51

      Musicens :

      • Robinson Ramos Trompette
      • Carlos Gómez Sax alto
      • David González Jr. Trombone
      • Alberto Crespo Piano
      • José"Mortadelo" Soto Basse
      • Luisito González Tres
      • Daniel Cádiz Timbales et tambours
      • Rafael González Congas
      • Eiter "Kiko" González Bongó, campana et guiro
      • Juan José Hernández (Indio) choeur, percussions
      • Oscar Adrián Lista choeur, percussions
      • Andy Durán Direction, arrangements et adaptations orchestrales
      • Canelita Medina : voix

      A savourer

      Chabelita