Syndiquer tout le site

Article

Calle Luna, calle Sol

Hector Lavoe et Willie Colón

Publié le 30 septembre 2002, par : Chabelita

Calle Luna et Calle Sol sont deux rues étroites du vieux San Juan réputées pour avoir été malfamées. Cette chanson est un grand classique qui aborde le sujet de la violence urbaine ; bourrée d’argot portoricain.

Album : Willie Colón - Lo Mato
Année 1973
Copyright : Fania Records

Produit par : Willie Colón et Jerry Masucci
Héctor Lavoe : voix
Santi Gonzalez : Basse
José Mangual : bongó
Luie Romero : Timbales
Joe Torres : Piano
Eric Matos et Willie Colón : trombone
Milton Cardona : Conga
Johnny Pacheco, Justo Betancourt et Willie Colón : choeurs

Original Traduction
Mete la mano en el bolsillo,
saca y abre tu cuchillo y ten cuidao.
Póngame oído,
en este barrio muchos guapos [1] han matao,
Calle Luna, calle Sol.
Mets la main dans ta poche
sors et ouvre ton couteau et fais attention
Ecoutes-moi bien,
dans ce quartier beaucoup de bagarreurs ont tué
Rue Lune, rue Soleil
Oiga señor, si usted quiere su vida
evitar es mejor o la tiene perdida.
Oye ten cuidao’. Y qué muchos han matao.
Ecoutez Monsieur, si vous tenez à votre vie
mieux vaut l’éviter, sinon elle est perdue
écoutez, faites attention car beaucoup ont tués
¿ Adónde ?
Calle Luna, calle Sol.
Mire señora, agarre bien su cartera.
No conoce este barrio,
aquí asaltan a cualquiera.
En los barrios de guapos,
no se vive tranquilo,
mide bien tus palabras
o no vales ni un kilo.
Camina pa’ lante
y no mires para el lao’.
Oye camina
y no mires para el lao’.
Tú tienes un santo
pero no eres babalao [2].
Y ten cuidado, ten cuidao’. ¡ Cuidao’ !
Saca tu coco pelao’.
Camina pa’lante Babalao.
Saca los bolsillos tú estás arrancao [3].
Dile que fuiste a la Perla [4]
y pelao’ [5] te han dejao’.
Où ?
Rue Lune, rue Soleil
Regardez Madame, tenez bien votre sac
vous ne connaissez pas ce quartier
ici ils agressent n’importe qui
Dans les quartiers chauds
on ne vit pas tranquille
mesurez bien vos paroles
où vous ne valez même pas un kilo
Avancez droit devant
et ne regardez pas sur les côtés
Ecoutez-moi, avancez
et ne regardez pas à côté
Tu as ton propre Saint
mais tu n’es pas prêtre de la Santeria
Et fais attention, fais attention Attention !
Sors ta tête déplumée
Marche droit devant, prêtre de la Santeria
Sors tes poches qu’on te les arrache
Dis-lui que tu viens de la Perla
et qu’ils t’ont déjà dépouillé.

[1] Guapos : mot d’argot qui désigne des souteneurs qui règlent leurs problèmes par la bagarre ; Guapo = homme violent.

[2] Babalao = prêtre de la Santéria, consultant spirituel.

[3] Arrancao = sans argent.

[4] La Perla = quartier le plus malfamé de San Juan de Porto Rico actuellement.

[5] Pelao = personne sans argent.