Syndiquer tout le site

Article

Bobby Valentín - Biographie III

Publié le 15 mars 2004, par : Chabelita

La création de Bronco Records, et la collaboration avec les chanteurs Johnny Vázquez, Marvin Santiago et Luigi Texidor.

- Bronco Records.

La carrière de Bobby Valentín prend une nouvelle dimension lorsque son propre label voit le jour en 1974 : Bronco Records [1].

Bobby Valentín a alors le contrôle complet de ses albums de la production à la commercialisation. Cela lui permet de faire travailler d’autres artistes comme son grand ami Willie Rosario, La Selecta de Ralphy Leavitt, La Mulenze, La Criolla, El Sabor de Nacho, l’orquesta Cábala de Mickey Cora, Luisito Ayala et son Puerto Rican Power, Orquesta Borinquen, l’orchestre de Danny González, Georgie Rosario,.. des groupes de merengue, de rock,...

La première production de Bronco est l’album : Va A La Cárcel, Vol. 1 (Bronco 101), en 1974 l’orchestre est allé jouer dans la prison d’Etat de Rio Piedras, Puerto-Rico. Sous la direction de l’ingénieur du son Richard " tex " Stanley, ils ont enregistré le premier " live " de Valentín, avec la participation du tromboniste Barry Rogers. De six heures du matin à dix heures du soir l’orchestre est resté dans l’enceinte de la prison. Ils ont interprété des morceaux popularisés par Machito, Tito Puente, Tito Rodríguez et même Herbie Hancock. Des enregistrements mémorables y ont été réalisés : Marvin Santiago qui chante Prestame tu caballo et Dos soneros en duo avec Frankie Hernández. Parmis les passages totalement improvisés : Juancito Torres chantant Como Fue et un détenu David El Loco déclamant un poême que l’on retrouve sur le disque sorti en 1975.

Juan Batista dit " Johnny " Vázquez [2] fait son entrée dans le groupe en tant que chanteur pour remplacer Frankie Hernández [3] ; il restera 25 ans dans la formation.

Bobby Valentín élargi encore plus son champs d’activité en devenant le partenaire de Willie Rosario dans la gestion d’une boîte de nuit. Là encore ils se passent d’intermédiaires et permettent à leurs orchestres respectifs de jouer régulièrement.

Le 11 juillet 1975, Bobby Valentín participe au concert de la Fania All Stars au Madison square Garden de New-York où Celia Cruz chante Cucala en duo avec Ismael Rivera.

En 1976 sort Afuera (Bronco 104) son disque favori.

JPEG - 27.6 ko
Afuera - 1976 - Bronco 104

Il utilise le cuatro sur le succès El Jibaro y la naturaleza de Eladio Jiménez sa chanson préférée. Autres succès : Hola, Son son charari du compositeur Roberto Angleró et Otro Querer. Johnny Vázquez enregistre ses premiers titres : La Cosquilla et Jacobo Basura les deux de Tito Rodríguez et Jurame de Jossie Léon.

Le chanteur Marvin Santiago [4] sort de l’orchestre pour la Puerto Rico All Stars, Tommy Olivencia, Revolución 70, et plus tard une carrière solo. Il a été remplacé pendant trois mois par Sammy González qui arrivait de l’Apollo Sound de Roberto Roena, qui formera ensuite son propre groupe  [5]. La même année, il sort avec la Fania All Stars : Tribute to Tito Rodríguez et Fania All Stars in Japan, et aussi le disque Delicate and Jumpy avec " los seis de la Fania " [6] .

De 1974 à 1977, il sera bassiste en studio pour les productions de Cheo Feliciano, Ismael Quintana, Justo Betancourt, Willie Rosario et Danny Rivera.
Avec Rythm Machine (1977) de "los seis de la Fania" on retrouve ses solos à la basse sur le morceau Juan Pachanga interprété par Ruben Blades et En Orbita.

Fin 1977, Luigi Texidor quitte la Sonora Ponceña. Il va enregistrer Musical Seduction (1978) avec Bobby Valentín dont le morceau le plus connu est Naci Moreno de Francisco Alvarado. Te tuve y te mantuve est très dansante. Les chansons Negrura, Tambien el Apio Es Verdura de Eladio Jiménez, Linda Teresa de Roberto Angleró et Todo El Mundo Escucha [7] ont marqué le public. Johnny Vázquez quant à lui interpréte la très entrainante Linda Margarita avec le premier solo de Mario Román dans le groupe. Le morceau La Belleza del Son a été écrit par Rubén Blades. Sur ce disque deux musiciens font leur entrée : le trompettiste Luis Sisinio Garciá et le timbalero Rafael " Koki " Rivera. Musical Seduction - 1978 La pochette pensée par Izzy Sanabria ne laisse pas indifférent : certains adorent, d’autres trouvent calamiteuse la photo nue du scultural modèle Laura Ortiz qui offre un dos en forme de basse

Luigi Texidor entame sa carrière solo. Le jeune Tito Rojas -alors âgé de 22 ans- fait une brève apparition dans le groupe.

à suivre...




[1] Le nom Bronco vient d’une série de télévision du même nom très populaire dans les années 1958-62 sur la chaine ABC. Bobby Valentín aime les westerns, l’emblême du label sera une tête de taureau.

[2] Issu de l’orchestre « La Dicupé », où il a participé au disque : Orchestra Dicupé (Fania 428, 1972).

[3] En 1975, Frankie Hernández retourne vers Impacto Crea et y restera jusqu’en 1980 avant d’entamer une carrière solo.

[4] A noter l’existance d’une compilation Fania reprenant les succès de la collaboration entre Bobby Valentin w/ Marvin Santiago (1980 - Fania). A l’heure actuelle Bobby Valentín est en procès avec Fania car les chansons "Otro Querer", "El Jibaro y la Naturaleza" et "Hola" appartiennent au catalogue "Bronco" et Fania les a utilisé sans autorisation.

[5] Los Torberlinos

[6] Johnny Pacheco, Papo Lucca, Ray Barretto, Nicky Marrero, Roberto Roena et Valentín.

[7] Préalablement enregistré par Luigi Texidor avec la Sonora Ponceña en 1971.

  • Message 1
    • par javiasua, 7 mars 2010 - Bobby Valentín - Biographie III

      HOLA soy fanatico de la salsa y " EL BAJO DANSANTE" como se le llama a bobby valentin quien en sus inicios como musico fue trompetista tuvo en sus filas a tremendo cantante FRANKIE HERNANDEZ que en el trabajo que se llama el rey del bajo tiene la version cuando te vea muy bien hecha