Syndiquer tout le site

Article

Ah-Ah, oh no

Hector Lavoe et Willie Colón

Publié le 16 octobre 2002, par : Chabelita

Paroles et traduction en français de la chanson d’Hector Lavoe et Willie Colón

Ah ah, oh no

Album : Willie Colón - El Juicio LP # F424
Copyright : Fania Records
Année : 1972
Produit et arrange par Willie Colón et Jerry Masucci
Willie Colón : flûte
Jose Mangual : bongó
Santi Gonzalez : basse
Louie Romero : Timbales
Joe Torres : Piano
Eric Matos : Trombone
Milton Cardona : Conga
Gene Golden : percussions
Hector Lavoe : voix
Justo Betancourt et Johnny Pacheco : choeur

Original Traduction
Dices que me quieres
se que no puede ser
pero cuando tu me besas
te lo vuelvo a creer.
Tu dis que tu m’aimes
Je sais que cela ne peut être
Mais quand tu m’embrasses
Je le crois à nouveau.
No se como lo haces
me vas a enloquecer
las cosas que me pasan
no las puedo comprender.
Je ne sais pas comment tu fais
Tu vas me rendre fou
Les choses qui m’arrivent
Je n’arrive pas les comprendre.
Yo no sé, lo que es
mamita me va a matar
con tus malos pensamientos
yo no sé pero yo presiento
me estas maldiciendo a mi.
Je ne sais pas ce que c’est
Ma chérie tu vas me tuer
avec tes mauvaises pensées
je ne sais pas mais je pressens
Que tu me maudits.
Pero cuando me besas
me renace la fe
se me olvida en el momento
que tu no quieres querer.
Mais quand tu m’embrasses
La foi renait en moi
sur le moment j’oublie
Que tu ne veux pas aimer.
Tu presencia desorienta
y me hace estremecer
porque sepan que resisto
no puedo ganar ni perder.
Ta présence désoriente
et me fait trembler
car ils savent que je résiste
Je ne peux gagner ni perdre.
Yo no sé, lo que es
mamita me va a matar
con tus malos pensamientos
yo no sé pero yo presiento
me estas maldiciendo a mi.
Je ne sais pas ce que c’est
Ma chérie tu vas me tuer
avec tes mauvaises pensées
je ne sais pas mais je pressens
Que tu me maudits.
La la la la... La la la la...
Ah ah, Oh No Ah ah, Oh Non
Yo te pido un besito
y te toco la manita
y te digo que te quiero
que eres mi único anhelo
ay tu eres mi bombón
mi bombón de chocolate
cuando te miro a los ojos
el corazón me late
y yo te llevo a Panamá
y te digo a ti
te voy a llevar Brazil
después nos vamos a Colombia
bailaremos la cumbia
de Puerto Rico llevo bomba
ay mamacita buena
es que tu eres mi anhelo
tu serás mi tesoro
es que yo a ti te adoro
yo te llevo a Martinica
allí te compro una casita
y te llevo a vacilar
a las fiestas de San Juan
después te llevo pa’Ponce
a la casa de Doña Monse
y nos vamos a Bélgica
allí yo paro en las seis
veo a dos panas míos
y nos vamos al bembé
ay mamá
que sabrosa tu estas
ay que rica mamita
ay yo te quiero negrita
nos vamo’ a Manatí
a gozar el bembé
con la familia Colón
je te demande un petit baiser
et je te touche ta petite main
et je te dis que je t’aime
que tu es mon unique désir
aïe tu es mon bonbon
mon bonbon au chocolat
quand je te regarde dans les yeux
mon coeur palpite
et je t’emmene au Panama
et je te dis
que je vais t’emmener au Brésil
Puis nous allons en Colombie
nous danserons la cumbia
de Puerto Rico je ramène la Bomba
aïe ma bonne mamacita
c’est que tu es mon unique désir
tu étais mon trésor
et je t’adore
je t’emmene en Martinique
là-bas je t’achète une maisonnette
et je t’emmene faire la bringue
aux fêtes de San Juan
ensuite je t’emmene à Ponce
à la maison de Mme Monse [1]
et nous allons à Belgique [2]
là je m’arrête à six heures
je vois deux amis à moi
et nous allons au Bembé [3]
aïe maman
que tu es savoureuse
Aïe que tu es bonne ma chérie
je t’aime ma petite noire
nous allons à Manatí [4]
pour profiter du Bembé
avec la famille Colon

[1] Doña Monse = grand-mère qui l’a élevé dans le quartier Belgique de Ponce.

[2] Belgique, ici on ne parle pas du pays mais d’un quartier de la ville portoricaine de Ponce.

[3] grande fête joyeuse et désordonnée

[4] Manati = Manati ville sur la côte centrale Nord de Porto Rico.