Syndiquer tout le site

Article

16EME Festival Toros y Salsa

A Dax, les 10, 11 et 12 septembre 2010

Publié le 17 juin 2010, par : François

Le festival Toros y Salsa revendique depuis toujours une certaine idée de la musique afro-caribéenne. La découverte d’artistes nouveaux, les descargas magiques et l’atmosphère conviviale lui ont permi de devenir cet espace réjouissant où il fait bon s’abandonner sous le soleil prolongé de la salsa. On y vient par goût de la bonne musique et pour se laisser surprendre par les rythmes incandescents d’une salsa sans cesse renouvelée.

En 15 ans d’existence, Toros y Salsa s’est forgé une solide réputation de festival de l’événementiel où tout peut arriver. Pour cela, la programmation suit un cheminement bien défini qui s’inscrit dans la continuité. Ses trois fondements sont la découverte, l’apprentissage et l’innovation, et depuis sa création ces ingrédients sont toujours présents dans des proportions variables pour servir chaque fois ses plats savoureux.
Car la salsa à Dax c’est un peu comme un succulent fond de marmite, auquel on rajoute, au gré des humeurs, des épices par petites touches gourmandes ; on laisse mijoter à feu doux et la sauce Dacquoise s’offre alors à vous !

Cette année quelques surprises de choix permettront une fois de plus à l’amateur mélomane et au danseur épris de rythmes de se retrouver pour fêter ensemble et en toute convivialité la fin de l’été. Mais, parcourons avec nos deux compères le menu concocté par le chef dacquois….

JPEG - 93.2 ko
Emilio Morales Ruiz

Ils pourront compter sur la soirée consacrée à la descarga qui ouvrira cette 16ème édition. Ils découvriront en exclusivité la présentation en Europe du pianiste cubain Emilio MORALES et son sextet Los Nuevos Amigos spécialement venus de Cuba. Un latin-jazz pétri de « cubanité » cet esprit débridé et inventif qui a fait la réputation des musiciens de La Havane. Digne héritier des grands compositeurs que furent Frank Emilio FLYNN, PERUCHIN ou encore Israel LOPEZ, ce bouillant pianiste revisite les heures glorieuses de la descarga cubaine. Des arrangements foudroyants de créativité et des compositions inspirées conférent à son répertoire une véritable identité artistique qui délectera les plus exigents.

JPEG - 88.7 ko
Cachao Sounds
Gerardo Rosales & Lazara Lopez Cachao

Il fallait un musicien de talent pour relever le défi de partager la scène avec ce groupe de haut vol. Habitué du festival où il se sent un peu chez lui, le percussioniste vénézuélien Gerardo ROSALES nous propose cette année un projet dont lui seul a le secret, « CACHAO’s sounds ». Associé à Lazara LOPEZ, pianiste cubaine et fille du contrebassiste CACHAITO, il rend hommage à la musique du père du Mambo et de la Descarga. Une histoire de famille donc !
Fidèle à sa vision de la musique afro-caribéenne, l’ami Gerardo, a concocté une sauce piquante explosive dont CACHAO lui même serait friand. Loin du plagiat, il donne libre cours à son inventivité pour revisiter à sa manière les grands standards du répertoire. Un hommage sincère et très personnel qu’il souhaitait réaliser depuis longtemps et c’est Dax qu’il a choisi pour nous présenter son dernier opus. Voir leur video ICI.

Après cette mise en bouche, nos deux amateurs de musique pourront s’immerger dans le monde en devenir de la salsa d’aujourdhui. Une salsa triée sur le volet mais qui reflète l’esprit de certains jeunes musiciens pour qui cette musique est tout sauf une mode ephémère. Ces musiciens engagés et sincères, on peut quelque fois les trouver non loin de la France. Et c’est une fois de plus depuis Barcelone que la « ruta de la salsa » nous emmène jusqu’au groupe BLOQUE 53.

JPEG - 122.8 ko
Bloque 53

Sept jeunes musiciens venus d’horizons divers mais réunis par le désir de faire vivre une « salsa dura » terriblement efficace ; celle née dans les années 60 à New-York et dont Joe Cuba, Joey Pastrana ou Joe Quijano étaient les ambassadeurs. Une formation réduite à sa plus simple expression autour d’une section rythmique compacte d’où s’échappe les volutes aériennes du vibraphone. Un format musical inédit à l’époque mais qui s’avérera terriblement efficace car plébiscité par tous les danseurs de la planète salsa. BLOQUE 53 est une jeune formation qui mérite toute notre attention et les compéres du percussioniste Joaco ARTEAGA viendront faire leur présentation exceptionnelle en France pour l’occasion.

Le festival Toros y Salsa est un espace de rencontre et il arrive que de l’écrin sorte un joyau. Lors de la venue du groupe Truco y Zaperko en 2007, le public avait découvert avec bonheur le flûtiste Kalani TRINIDAD [1].

PNG - 160.2 ko
La Timbistica (Boston)

Ce jeune musicien porto-ricain au talent déjà affirmé nous avait enchanté par son jeu aérien pétri de feeling. La famille Toros y Salsa s’est donc naturellement agrandie et c’est avec joie que nous retrouvons cette année celui qui, avec Jeremy De Jesus, porte haut les couleurs de la nouvelle génération du latin-Jazz. Installé actuellement à Boston où il termine ces études à la prestigieuse Berkley Music Academy, Kalani TRINIDAD n’en demeure pas moins un musicien de scène pour qui la musique « Live » est vitale. Avec quelques amis également élèves de l’école, il fonde en 2008 son propre groupe La Timbistica car la théorie est une chose mais rien ne vaut la pratique. Maintenant à l’aube de sa vie d’adulte (il n’a que 22 ans) sa mission comme il aime à le répéter est de maintenir une vision respectueuse de la musique latine avec une authenticité et une sincérité sans cesse renouvelées.
La Timbistica lui offre ainsi l’espace dont il a besoin pour créer un Latin-Jazz flamboyant, plein de trouvailles qui emmènera notre ami mélomane vers des horizons inexplorés. La comparaison avec des maîtres comme Maraca ou Dave Valentin, vient souvent à l’esprit lorsqu’on écoute sa musique. Mais Kalani et ses compères sont jeunes et plus que jamais en phase avec leur époque. Ils amènent également dans leur bagages une salsa pleine d’énergie où salsa dura et Timba se mêlent dans un foisonnement de rythmes pour le plus grand plaisir de notre ami danseur. Encore un joli cadeau pour l’ami danseur puisque La Timbistica fera sa première présentation en Europe à l’occasion du festival.Voir une video qui donne envie ICI.

Pas le temps de respirer puisque nos deux protagonistes verront débarquer pour cette fin de deuxième soirée les jeunes salseros du groupe La EXCELENCIA venus tout spécialement pour l’occasion de New-York.

JPEG - 70.4 ko
La Excelencia

12 jeunes musiciens débordants d’énergie qui redonnent du sens à l’appelation Salsa. En effet, celle-ci est née au début des années 60 à New-York et fut le véhicule d’un message d’espoir, de craintes et même de révolte contre les injustices d’un peuple déraciné. Aujourd’hui certains thèmes sociaux ont changé et d’autres sont apparus. Les difficultés à se faire accepter dans le milieu, les galères journalières pour trouver des clubs où jouer, les sourires de façade et les critiques. C’est donc un quotidien pas toujours rose qui est décrit dans les chansons du groupe. Une musique qui lorgne volontiers vers les canons de la salsa dura où l’on sent pointer le respect des ainés et une véritable vénération pour le son de New-York. Leur « Tumbao social » est destiné à secouer les mentalités et combattre les idées reçues ; elle est devenue leur marque de fabrique grâce à laquelle la salsa d’hier est intimement liée aux exigences d’aujourd’hui. Surfant sur les rythmes de la guaracha, la guajira et le mambo, ces musiciens nous proposent des arrangements bel et bien d’aujourd’hui mais qui conservent cependant l’esprit et l’âme de la salsa authentique. Une vision que partage entièrement Toros y Salsa et qui a fait que tout naturellement le groupe a accepté l’invitation du festival.

Pour clore le festival, nos deux festivaliers retrouveront La Timbistica et Los Nuevos Amigos pour une soirée consacrée au Latin Jazz et à la Descarga. La fougue de la jeunesse, la créativité et le plaisir de partager un moment musical unique seront au rendez-vous pour une rencontre au sommet dont les musiciens ont le secret lorsqu’ils viennent à Dax.

Comme dans tout repas convivial qui se respecte, nos deux festivaliers apprécieront quelque trou normand distillé par le « son » sucré mais revigorant de ces diables de SONEROS DEL CARIBE. Alejandro, Rafael et leurs compères, donneront le petit coup de pouce qui manque à l’heure où l’ombre se réduit à un fin liseré et où l’on doit repartir de plus belles avant d’attaquer le plat de résistance.

Cette 16ième édition de Toros y Salsa est placée sous le signe de la salsa et du Latin-Jazz d’aujourd’hui. Une musique défendue par de jeunes musiciens talentueux dont les racines sont solidement ancrées dans une parfaite connaissance de son histoire mais résolument tournée vers l’avenir que eux seuls peuvent écrire.
Finalement le cérébral mélomane et le démonstratif danseur sont bien décidés à partager main dans la main ce week-end exceptionnel. Une fois de plus le festival offrira un plateau plein de surprises et d’exclusivités, des ingrédients dont il faut profiter sans modération par les temps qui courent. Qui s’en plaindrait ?
Bon festival !

PROGRAMME TOROS Y SALSA 2010

Vendredi 10 septembre :

- 22h30 - Emilio Morales y los Nuevos Amigos (Cuba)
- 00h30 – Cachao’s sounds (Venezuela/ Cuba)

Samedi 11 septembre :

- 19h30 – Bloque 53 (Espagne)
- 22h30 – La Timbistica (USA)
- 01h00 – La Excelencia (USA)

Dimanche 12 septembre :

- 19h30 – La Timbistica
- 22h00 – Emilio Morales y los Nuevos Amigos


[1] Voir une interview de Kalani Trinidad Ici.